Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 18:13



SDF dans la rue



Il neige, il gèle…Comment bien dormir, à l’abri dans notre confort douillet, lorsque l’on sait que des êtres humains couchent sur le trottoir, dans le froid glacé…Même nos chiens dorment à l’abri !

C’est scandaleux de constater que dans un pays comme la France on laisse encore des gens sans abris crever de froid dans la rue…

Pourtant Nicolas avait promis que pareille chose ne devait plus se reproduire dans un pays civilisé comme le nôtre…rappelez vous ces paroles…

 

"Je veux, si je suis élu président de la république, que d'ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid. Parce que le droit à l'hébergement, je vais vous le dire, c'est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n'est plus choqués quand quelqu'un n'a pas de toit lorsqu'il fait froid et qu'il est obligé de dormir dehors, c'est tout l'équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s'en trouvera remis en cause."

Nicolas Sarkozy, 18 décembre 2006

 

Il semblait avoir tant de sincérité dans la voix quand il a énoncé ces paroles, que l’on était prêts à le croire…Promesses électorales ? Evidemment…


 De droite ou de gauche, nos gouvernants n’ont jamais résolu le problème…jugeant sans doute qu’il était plus urgent de régler d’autres affaires.

 

Rappelons donc à Nicolas Sarkozy ses paroles en reliant sur le net ces belles promesses envolées !

 

Faisons un beau ramdam sur la toile pour que la rumeur enfle et parvienne jusqu’à l’oreille de Nicolas !

 

N’avait-il pas parlé « d’obligation humaine » ?

 

mais n’oublions pas, néanmoins, qu’il ne suffit pas de rejeter la faute sur les autres ! Si nous ne pouvons pas compter sur nos gouvernants pour agir, c’est d’abord à tout un chacun d’agir au coin de sa rue.

 

Les mots sont là pour faire prendre conscience, pour que l’on ne s’habitue jamais à voir quelqu’un coucher sur le trottoir…mais les mots ne suffisent malheureusement pas. Un peu de chaleur humaine, une main tendue, un bol de soupe chaude, une couverture ou juste une parole de réconfort…des petits riens mais qui peuvent faire déjà beaucoup.

Tout sauf l’indifférence !

Jadis, l’assiette du pauvre à la table de Noël de nos ancêtres était une généreuse attention…

 

Faites passer vous aussi le message sur votre blog pour que Nicolas Sarkozy tienne enfin ses promesses et pour que les mots « SDF », « Enfants de Don Quichotte », « Sans-abris », soient un jour rayés de notre vocabulaire !

 

 Mobilisons nous pour créer un énorme buzz sur la toile afin que cesse enfin cette situation intolérable.

Faites un copié/collé des paroles de Nicolas Sarkozy et envoyer le texte à tous vos contacts, sur tous les blogs et sites que vous connaissez afin de relayer l'info et jusqu'à ce que notre appel parvienne à Nicolas!
Merci d'avance de soutenir cette action!
 

 

Je tiens à préciser que cette démarche est absolument « apolitique »











Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 15:43








Le bon point…vous vous souvenez ? Ce petit rectangle en carton de différentes couleurs qui récompensait le bon élève et qu’il gardait précieusement et fièrement dans une petite boîte en fer ou dans un plumier en bois ! Dix bons points donnaient droit à une jolie image. Alors on se démenait pour gagner des bons points qui complèteraient la collection de belles images !

Ce malheureux petit carton faisait le bonheur de l’élève en ce temps-là…Il faut croire que ces valeurs ne sont plus du tout les mêmes aujourd’hui…

 

De nos jours, on en est arrivés à vouloir payer les élèves pour qu’ils assistent aux cours…

Non contents d’avoir la chance de vivre dans un pays où l’enseignement est gratuit et mis à la disposition de tous, les élèves vont exiger un salaire pour aller à l’école !

 

Au nom de quelle morale ? On est tombés sur la tête ou quoi ?

 

 De notre temps, lorsque l’on prenait une baffe par la maîtresse, on en reprenait une deuxième en rentrant à la maison et l’on n’a pas été traumatisés pour autant !

An l’an 2000, ce sont les maîtresses qui prennent des baffes administrées par les élèves !

Je vous le dis : c’est le monde à l’envers !

 

Un zéro pointé, c’était un zéro pointé !

Au nom de la sacro-sainte psychologie, on n’ose plus de nos jours noter ces chers petits, de peur de porter une atteinte grave à leur psychisme fragile…

La notation et le respect de la discipline nous apprenaient les vraies valeurs. La famille et l’école tenait le même discours ; il n’y avait pas de parents démissionnaires, terrorisés par des enfants qui dictaient leurs lois !

 

Payer les élèves qui auraient la tentation de faire l’école buissonnière…les payer pour leur donner la chance d’apprendre en fréquentant un lieu qui, il me semble, ne ressemble pas à un bagne…mais dans quel monde vivons-nous ?

 

Moi je vous le dis : ce n’est pas un salaire qu’il faut offrir à ces élèves mais une série de bons coups de pieds au cul !





* Image empruntée là 





Repost 0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 15:15

 

Terminé le temps du farniente, le temps que l’on ralentit ; c’est soudainement le plongeon dans la vie quotidienne qui vous happe dans sa spirale infernale. Plus le temps de rien !

Ça y est c’est reparti ; la machine est de nouveau en route.

Bon, vous me direz…la rentrée, elle est rentrée depuis un bout de temps déjà…même pour moi… qui suis rentrée depuis longtemps dans le tourbillon sans pouvoir en sortir, sans avoir une minute pour écrire un mot ou bailler aux corneilles.

 

C’est la rentrée : tout le monde au garde à vous ; rentrons dans les rangs ! Finie la rigolade !

 

Même le soleil ne se marre plus comme avant ;  il fait la gueule et les jours ont décidé de se coucher beaucoup plus tôt. Circulez, ya plus rien à voir !

 

La rentrée avec son cortège de bonnes nouvelles : l’avis d’imposition, les factures à régler, les nouvelles taxes, les anciennes taxes améliorées vers le haut, les augmentations de…l’électricité entre autres potions amères…le frigo qui rend l’âme, le contrôle technique de la bagnole…et la grippe cochonne dont on nous gave 24 heures sur 24.

Je vous en fous un coup là…vous en revoulez encore ? Non, j’arrête… j’ai pitié de vous qui essayez de vous changer les idées…Je vous imagine d’ici… « Ben dis donc la Nickyza…pas contente d’être rentrée, oulala ! »

Néanmoins…je vous sortirais bien encore quelques trucs, histoire de me sentir plus légère après coup…

 

Le doute, par exemple, oui le doute qui s’installe parfois chez les naïves comme moi : serions nous vraiment des bœufs que l’on doit faire rentrer dans les rangs et à qui, pour ce faire, on raconterait n’importe quoi ?


La grippe A aurait-elle été montée de toutes pièces, vaste farce pourrie, pour occuper les ministres en vacances, engrosser les laboratoires et détourner notre attention afin de passer sous silence des affaires bien plus graves ?...Certaines rumeurs murmurent même qu’elle aurait été inoculée tout exprès cette sacrée grippe…non, dites-moi que je rêve là… ?! Le monde est fou mais pas si fou, si ?…

Le Tamiflu, le vaccin contre la grippe…placebos ? Effets indésirables ?

Il n’empêche : il faudra écouler les 94 millions de vaccins en convainquant coûte que coûte la majorité des français qui ne veut pas se faire vacciner…naïfs un peu mais pas cons quand même !


Quel terrible secret inavouable se cache derrière les fantomatiques tours du Wall Street Center et qu’a-t-on bien voulu nous raconter ? Quelles autres vérités s’étouffent encore derrière de sales affaires d’état ?

Que croire encore ? Qui croire enfin ? On nous en cache encore beaucoup des comme ça ?

Bon, j'arrête ici la longue liste de trucs pas très reluisants ni très bons pour le moral...
 

Nous sommes finalement de bien petits grains de poussières face aux grands de ce monde qui n’en font qu’à leur tête et qui éparpillent la poussière dans un grand vent de mensonges.

Parfois dans la poussière se cachent des grains de sable qui peuvent se mettre dans les rouages et faire gronder l’orage…

Mieux vaut parfois ne pas tout savoir finalement…


J’aimais bien pourtant les théâtres de marionnettes quand j’étais petite…mais lorsque j’ai su un jour que quelqu’un tirait les ficelles derrière…c’est drôle, ça m’a beaucoup moins amusée…

 

Ils ne m’auront pas, les marionnettistes ! Dès demain et pour quelque temps, j’éteins télé et radios et mets les journaux à la poubelle, histoire d’échapper à la psychose et à la morosité ambiante.

Je vais faire un grand trou dans le sable ( Mmm quoique…elle est loin la plage maintenant…) et y mettre la tête comme mon amie l’autruche.
Rentrer dans ma bulle où les mots y sont doux et où mes amis les livres ne me raconteront pas d’histoires !

Néanmoins et on ne sait jamais,  je n’oublierai pas toutefois de me protéger avec ce genre de masque :







Croyez-vous que je puisse mettre ce masque dans l’autre sens, afin de me cacher plutôt les yeux ?

 

Allez, les amis, je suis quand même contente d’être rentrée, n’en doutez point, et ceci n’était qu’un coup de gueule…un tout petit coup de gueule ! Voyez comme je ris déjà ! Je saute même sur mes deux jambes pour courir aller rejoindre le soleil qui joue en ce moment dans les buissons ! C’est que celui-là, je l’aime trop pour le laisser s’échapper quand il est là !

Et un soleil, ça n’a jamais la grippe et ça ne s’en laisse pas conter par n’importe qui !

Ça vit sa vie, un soleil, sans se soucier des autres. Ça fait la pluie et le beau temps quand ça lui chante.

Quand le soleil n’est pas content, il peint le ciel en noir et va se cacher derrière en attendant que l’orage passe. Un point c’est tout !



Repost 0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 13:23





                                     *


 

 

Il est venu le temps de l’été, enfin !
 

L’été que l’on attend avec tant d’impatience chaque année…

L’été dont on rêve quand l’hiver interminable nous sert ses jours glacés et sombres…

L’été, ma saison préférée !

L’été qui passe toujours trop vite…

 

Alors pas question de le laisser filer comme ça : j’ai bien l’intention d’en profiter à plein temps !

Il sera bien temps de rester coller le nez sur un écran quand les jours seront gris…

 

Profiter du soleil, du souffle chaud de l’air, des jardins en fleurs, de la mer qui scintille.

Profiter de la famille et des amis, des longues soirées d’été autour de grandes tablées.

Aller ici, partir là, au gré des envies…me rendre là où la vraie vie m’appelle !

 

Balades, lecture, écriture…un peu de jardinage, un peu de cuisine…

Prendre le temps de faire un bouquet.
Prendre le temps de flâner sur le marché.
Prendre le temps de faire une tarte…
Prendre le temps de pouponner…

Prendre le temps !


Rien d’imposé, rien que du plaisir : se faire la vie facile et ralentir le temps, les doigts de pieds (et de mains ?) en éventail.

Changer de rythme, changer d’horizon !

C’est ça l’été, et je compte bien en profiter !

 

Bien sûr je ne vous oublierai pas !

Je fais juste une pause comme nombre d’entre vous.

 

Je me pose sur les ailes du temps, au ralenti…

 

Au gré de mes connections, sans doute aléatoires, je passerai chez vous

pour quelques coucous,

pour quelques bisous,

et pour m’assurer que vous allez bien !

Car vous allez me manquer, vous les fidèles…

 

Je ne vous laisse pas sans lecture : promenez-vous dans ma caverne ! Dehors, dedans, dans chaque recoin, vous y trouverez mes mots que je laisse là pour vous !

Furetez, chassez la poussière et les araignées…découvrez les histoires que je vous raconte et que vous n’avez peut-être encore jamais lues !

 

A tout bientôt les ami(e)s et n’oubliez pas : « Profitez de l’été !!! »









*  Image empruntée .





Repost 0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 02:24








Pommes d’amour, barbe à papa

Le sucre coule dans la gorge

Et dégouline le long des doigts

Airs de fêtes, flonflons des manèges

Foule bigarrée en liesse effrénée

Tête qui tourne, cœur en joie

Yeux qui brillent en guirlandes lumineuses

Hurlements de rires en montagnes russes

 

A douze ans, la vie a un goût de barbe à papa

et de fraises tagada.




Image empruntée sur le site de Elle-Déco





Repost 0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 00:00




Une Maman, c'est le regard tranquille...la sécurité...


Et comme disait si bien Alfred (de Musset) :


"Arrive-t-il quelque bonheur ?

Vite, à sa mère on le raconte ;

C'est dans son sein consolateur

Qu'on raconte ses pleurs ou sa honte."

 

 

 ou Cheb Mami :

"Je compare ma mère aux piliers d'une maison. Sans elle, tout s'écroule."


Ces vérités décrivent ce que sont des mamans: sans elles, nous ne serions rien et nous sommes une moitié d'elles. Leur regard, leurs mots et leur amour nous sont indispensables...

Je condidère comme une réelle chance d'avoir la mienne encore à mes côtés! Elle est encore si jeune et si emplie d'énergie et de joie de vivre!


Pour terminer sur une note drôle et de "vérité évidente", voici quelques mots d'enfants :

"Ma maman, pour les autres ce n'est peut-être pas la plus belle, mais quand on la regarde avec MES yeux, c'est elle la plus jolie."

 

C'est pas trognon, ça?
Et ça donc :


"Maman, moi je suis ton amour, et Papa ton amoureux."

Et ça, c'est du vécu de tous les jours, héhé:

"La différence entre les papas et les mamans? Les mamans ne s'assoient pas pour manger le dîner."

 

Et quand les mamans finissent par vieillir un jour, ça donne ça :

"Les grand-mamans c'est des mamans à la retraite."


 "
C'est la maman de maman, ma mémé. C'est le bébé de mémé, ma maman car ma mémé fut maman quand ma maman fut bébé"

 


Ben oui, c'est évident tout ça et c'est bien joli !

Et c'est à mon sens la SEULE vraie fête qui vaille le coup d'être souhaitée car il suffit d'un bisou, d'une rose pour dire "je t'aime" à celle qui prend dans notre coeur autant de place...

Bonne fête à toutes les mamans et même à celles "qui sont à la retraite" !!




 

L'image empruntée ci-dessus est une toile de l'artiste Jo Héliotrope.

Repost 0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 21:49







Il y en a qui vont courir tôt le matin, d’autres qui jouent au tennis, au foot ou au rugby…

 

« Entretenez votre corps ! »

« Faites du sport ! »

 

Le « sport », maître mot de notre civilisation.

 

« Pour vivre vieux et en pleine forme, faites du sport ! »


 

Moi aussi je fais du sport : je pratique le sport cérébral.





 Huile de Desson.




 

 

 

Repost 0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 16:43






Perrette pique une crise !

 

Son lait déborde de partout ; elle ne sait plus qu’en faire…

Elle remplit des pots, des pots et encore des pots, mais personne n’en veut plus de son lait, à moins qu’elle le donne gratis…et ça, il n’en est pas question !


Crever de faim alors qu’elle a un trop plein de lait…c’est un comble !

Alors Perrette est très en colère !

 

Hier, elle a décidé de mettre un grand coup de pied au cul de l’Europe.

 

Elle a crié très fort, Perrette, et elle a cassé tous ces pots au lait, dans sa très grande colère !
Non, mais!



* Image "empruntée" sur le site
Environnement-écoles





Repost 0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 03:09




 

 

 

Avec son côté « décalé », son regard de pré-ado attardée qu’elle porte sur les choses qui l’entourent, son accent english qu’elle entretient pour mon plus grand plaisir, elle me fait rire !

Elle a gardé en elle une grande naïveté qui me ravit.

Tout Birkin qu’elle est, elle vit et réagit selon son mode de vie bien à elle et sa façon de penser rien qu’à elle, et se fiche du jugement des gens !

Elle est « nature » quoi !

 

L’autre jour, lors d’une interview télé, elle évoquait sa maman décédée et confiait qu’elle gardait ses cendres chez elle.


Jusque là…rien de bien excentrique…

 

Sauf lorsqu’elle a rajouté qu’elle avait conservé les cendres dans un pot de confiture à la fraise sur l’étagère, au milieu de ses boîtes de thé et pris soin d’y coller une étiquette « Maman » !

 

Imaginez si elle avait inscrit sur l’étiquette « Bonne Maman »…

 

Je n’ai rien contre les confitures « Bonne Maman »…mais là…oula, son truc à Jane, ça pourrait porter à confusion !

 

Le jour où j’irai prendre le thé chez Jane…je crois que je la laisserai elle-même choisir ses pots…quoique !







Repost 0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 00:17







Le Pape met le préservatif à l’index…

A l’index ???

 

Mon Dieu…sans doute devrions-nous expliquer à Benoît l’utilisation conforme d’un préservatif…

 

Sans en passer par des travaux pratiques, ne pourrions-nous pas lui faire un dessin ?

Peut-être comprendra-t-il ainsi qu’un préservatif, placé là où il doit l’être, est forcément utile pour lutter contre le sida…

 

Mon Dieu, ne pourriez-vous pas lui expliquer, à Benoît, qu’il se trompe ?


Certes, le Pape est un humain, presque comme les autres, enclin à faire des erreurs…mais là,

 

il pousse le bouchon un peu trop loin, Benoît…





Repost 0

Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre