Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 18:42

 

 

 

Pour m’intéresser passionnément aux livres et à leur histoire, je ne pouvais pas manquer cette exposition présentée par le Musée des Lettres et des Manuscrits (du 13 septembre 2012 au 20 janvier 2013, au 222, boulevard Saint-Germain à Paris).

Et me voilà donc partie en escapade à Paris, accompagnée de quelques copines !

 

Cette expo retrace, sur 600 ans, l’histoire du livre à travers environ 160 ouvrages spectaculaires.

La typographie, la reliure, le papier, les illustrations, autant d’étapes qui sont expliquées et présentées intelligemment.

Des tout premiers livres d’heures médiévaux richement illustrés aux livres d’artistes du XXème siècle, en passant par les codex, les incunables, les volumens, les palimpsestes, Gutenberg…on explore le parcours du livre à travers tous ces siècles en faisant un joli voyage au pays des pages et des lettres.

Voici le manuscrit enluminé de Tristan et Y seult :

 

1 Manuscrit enluminé de Tristan et Yseult

 

 Un petit livre d'heures :

 

2 petit livre d'heures 

Le livre d'heures à l'usage de Rome, manuscrit sur parchemin, peintures en pleine page, miniatures, or et couleurs :3 Livre d'heures à l'usage de Rome

 

 

Atlas de 10 cartes marines peintes sur parchemin :

 

4 Atlas de 10 cartes marines peintes sur parchemin

 

 

Une édition originale des "Fourberies de Scapin" 1671 :

 

5 Edition originale des Fourberies de Scapin 1671

 

Les "Essais" de Montaigne, livres imprimés en 1580 :

6 Livres de Montaigne ESSAIS imprimés en 1580

 

De jolis mots chantent aux oreilles : enluminures, carolines, lettrines, papyrus, parchemins, palimpsestes, codex…

 

Un magnifique hommage au LIVRE comme œuvre d’art !

 

A l’époque où le livre menace de terminer son évolution, non plus en apothéose comme jusqu’ici, mais relégué sur un écran glacé, dépouillé de son âme et de tous ses attraits, il est bon de se rappeler comment à travers les siècles les livres ont été fabriqués, respectés, admirés comme des œuvres d’art.

Souhaitons que, pour l’avenir du livre, ce genre d’expositions puisse toucher le plus grand nombre de gens afin que le livre ait encore de beaux jours devant lui !

 



Un petit tour dans les salles de l’exposition permanente et là encore de belles découvertes ! Des manuscrits d’écrivains, de musiciens, de scientifiques…

 

 

 

Ici, un manuscrit de Gauguin, fac-similé de « Noa-Noa » en 1893 :

 

 

 

6 Gauguin Fac-similé de Noa-Noa 1893

Là, un album de dessins de Saint-Exupéry :

Album de dessins de Saint Exupéry

 

Sublime, non ? On en prend plein les yeux !

 

Ravies de cette expo, mes copines et moi filons visiter l’église de Saint Thomas d’Aquin qui se situe à deux pas du musée,

 Eglise Saint Thomas d'Aquin

puis par ce beau temps ensoleillé (Admirez le ciel bleu ! Quelle chance !!), nous flânons, nez au vent, dans Saint-Germain-des-Prés.

Retour en Champagne avec plein de belles choses à raconter !

 

Repost 0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 13:48

 

 

 

L'été à la mi-Septembre, quel bonheur !

 

On appelle ça "l'été indien" ou bien... (je l'ai entendu récemment et j'ai trouvé ça joli et...plutôt juste, vu toutes ces silhouettes qui cheminent en bord de mer pour réchauffer leurs vieux os aux derniers rayons du soleil !!) "l'été des vieilles dames" !

 

L'été des vieilles dames...mignonne, cette expression poétique...et l'on dit comment pour les vieux messieurs ? 

Sans doute, les vieux messieurs n'ont-ils droit qu'aux hivers froids, gris et mouillés...?

 

Appelons cet été comme l'on veut...toujours est-il que "ce qui est pris est pris" et qu'en prévisions des mauvais jours gris et humides...moi je les engrangés, ces jours bleus tombés du ciel comme une offrande innattendue!

 

En bord de mer, entre farniente et escapades, ça donnait ça, mes jours bleus :

 

 

 

Plage 1

 

 

 

 

Des jours bleus oui, mais le bleu du ciel et de la mer surtout :

 

 

 

Plage 5

 

 

 

Des reflets magiques qu'on se dit que l'on a la tête à l'envers parfois... :

 

 

 

Plage 2

 

 

 

 

 

Des ors éblouissants :

 

 

 

Plage 4

 

 

 

Parce que derrière notre dos, l'astre Soleil a décidé, avant d'aller se coucher, d'allumer les lumières...et de mettre le feu au ciel :

 

 

 

Plage 3

 

 

 

 

Le feu au ciel comme une oeuvre d'art !

 

L'heure en tous cas de l'apéro sur une terrasse...à profiter du temps si doux ! Ha, un peu de fraîcheur...

 

...Regarder passer les gens et parmi eux apercevoir...un René ronchon qui remonterait de la plage après avoir admiré un si beau coucher de soleil ? Non pas possible de continuer à ronchonner après un si beau spectacle !

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 10:57

 

 

 

 

Divers 3168

 

 

 

 

Chef d’œuvre de l’art gothique et haut lieu des sacres des rois de France, la cathédrale de Reims fête cette année ses 800 ans.

C’est en Mai 1211 que fut posée sa première pierre !

 

Pour fêter cet anniversaire de multiples animations sont organisées par la ville de Reims. Spectacles de rues, concerts, expositions…et deux ou trois soirs par semaine, on peut assister à une magnifique mise en lumières de la façade de la cathédrale.

Jeux de lumières qui restituent à l’édifice ses couleurs d’origine disparues.

 

A la nuit tombée, devant les yeux de milliers de spectateurs, la cathédrale se pare de couleurs vives. Chacun retient son souffle...

 

« Rêves de couleurs » proposé par le collectif Skertzo mêle haute technologie, imagination et poésie.

Des moments magiques qui laissent les spectateurs bouche bée.

On est tous soudain transportés 800 ans en arrière.

 

Moments magnifiques, couleurs oniriques, sur notes de musique médiévale…ces moments-là, j’ai voulu les partager avec vous en les enfermant dans ma petite boîte à images.

 

 

 

Divers 3162

 

 

 

 

 

Divers 3172

 

 

 

Divers 3170

Divers 3175 

 

Divers 3178

 

 

 

 

 

Divers 3221

 

 

 

 

Et pour terminer, je laisse la star de Reims vous saluer : l'Ange au sourire était lui aussi dans tous ses états...à s'étaler ainsi sur toute la façade ! Apparition surréelle...

 

 

P1000599

 

 

 

 

Repost 0
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 02:20

 

 

 

 

Jolie journée à Paris entre exposition et balades.

 

Deux bonnes heures passées au musée Maillol à la découverte du

 « Trésor des Médicis ».

La dynastie des Médicis a accumulé tant de trésors durant un peu plus de trois siècles ! Banquiers, riches marchands, princes, deux reines françaises, deux papes…les Médicis ont collectionné les plus grands chefs- d’œuvre.

 

Voici un portait de la reine Marie de Médicis :

 

 

Marie de Médicis

 

 

 

Plus de 150 œuvres célèbrent le mécénat éclairé de cette dynastie au goût sûr pour les antiquités, la sculpture, les arts décoratifs, la peinture, la poésie, la musique, les sciences…

 

Une fontaine à vin en ambre jaune, cuivre et bronze dorés appartenant à Ferdinand II (1610) :

 

 

 Fontaine à vin

 

 

 

On pénètre au cœur de leurs palais qui nous dévoilent toutes ces merveilles.

 Prestige et puissance de Florence…je me suis retrouvée pendant quelques heures dans l’Italie de la plus riche des dynasties.

 

 

J’ai aimé le codex de recueil de chansons, le livre d'heures des filles de Laurent le Magnifique avec ses enluminures exquises, les lettres de Catherine de Médicis... (ha, si seulement j’avais eu le droit d’utiliser mon APN…je vous aurais montré ces merveilles ! )

J'ai été époustouflée par la finesse d'exécution des orfèvres de jadis : le petit rémouleur en or émaillé, ivoire et pierres précieuses...et le petit berceau en filigranes d'or offert à Anne Marie Louise de Médicis par son époux pour appeler de ses vœux l'arrivée d'un fils qui ne verra jamais le jour.

 

Le bijou en forme de berceau :

 

 

Berceau en filigranes d'or

 

 

 

Cabinet des merveilles et de curiosités, salon de musique, bibliothèque médicéenne, salle des porcelaines, cabinet des mathématiques…l’expo vaut vraiment le détour ! Si vous avez l'occasion...surtout n'hésitez pas !

 

Pause déjeuner dans une brasserie du 7ème arrondissement puis balade dans une rue que j’adore : la rue du Bac.

 

Un quartier aux magnifiques façades, aux cours intérieures charmantes cachées derrière de hautes et imposantes portes cochères très anciennes.

 

 

 

Lourdes portes

 

 

 

 

Sculptures sur façade

 

 

 

Sculpture sur façade

 

 

 

 

Antiquaires, cabinets de curiosités, galeries de peinture, et vieilles enseignes se côtoient et invitent à entrer.

 

Ancienne enseigne à la façade de guingois et au nom d'un autre temps :

 

 

 

Enseigne ancienne

 

 

Au détour d'une rue, je tombe sur une rue qui me dit quelque chose...et sur cette façade d'une grande maison d'édition !

 

 

Façade d'une grande maison d'édition

 

Voyez-vous de quelle mythique maison d'édition je veux parler ?

Mais siiiiiiiii

 

Celle de Gallimard bien sûr ! La fameuse "NRF" :

 

 

Gallimard

 

 

Une jolie devanture d'antiquaire :

 

 

Antiquaire

 

 

Etranges objets dans la vitrine d'un cabinet de curiosités :

 

 

 

Cabinet de curiosités

 

 

Rencontre avec une girafe, rue du Bac. Elle m'a fait de l'oeil derrière la vitrine :

 

 

Girafe

 

 

 

Nous avons longé un joli square :

 

 

Parc

 

 

La journée s'est trop vite terminée et le ciel a pris ses couleurs de nuit. Il a fallu reprendre le métro pour rejoindre la gare de l'Est.

 

 

Métro

 

 

 

Dans le train qui me ramenait dans mes terres de Champagne, j'ai fermé les yeux et me suis repassée les images de ma jolie journée. Elles sont bien trop rares, mes petites escapades à Paris !

 

 

 

 

Repost 0
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 15:14

 

 

 

Une petite balade sur les routes de Champagne, avec de bien jolies dames à la carrosserie bien conservée, ça vous dit ? Alors, allez hop, je vous emmène !

 

Le weekend dernier, nous avons participé au XXVIIème

 « Rallye international des vendanges en Champagne »

organisé par «  l’Association des véhicules d’époque de l’Automobile Club Champagne-Ardenne ».

 

De la cité des sacres aux vignobles de l’Aube, 53 voitures de collection, venues de France, de Grande-Bretagne, de Belgique, de Suisse, d’Allemagne, ont sillonné les routes champenoises dans une joyeuse ambiance.

 

Parmi les belles, de très vieilles dames : une Lagonda LG45 de 1936 :

 

 

 

Lagonda LG45

 

 

 

une Traction cabriolet de 1938 :

 

 

 

Citroën Traction cabriolet

 

 

 

une Peugeot 203 de 1950 :

 

 

 

Peugeot 203

 

Née en 1957, notre belle dame à nous était fière aussi d’être photographiée par les badauds agglutinés aux portes des villages.

Je vous l’ai déjà présentée la maîtresse de « Ptit Amour », non ? Mais si, souvenez-vous…celle qu’il bichonne avec tant de passion…Elle :

 

 

 

Triumph TR3 A 1957

 

 

Vous vous en souvenez ?

 

(Je précise que nous entretenons toutes les deux des rapports très amicaux, chose assez rare, vous en conviendrez, lorsque l’on partage le même homme ! Je préciserais cependant que parfois, elle m'agace profondément lorsqu'elle a des fuites provenant de sa capote ou bien lorsqu'elle me souffle des courants d'air froids dans la figure, mais je sais prendre sur moi pour ne pas lui en tenir rigueur...je sers les dents et tout se passe bien !)

 

 

Reims – Les Riceys : départ matinal au Château des Crayères, après un solide petit déjeuner gourmet, dans ce cadre idyllique. Le dîner de la veille, en ce même lieu, était, soit dit en passant, succulent…

 

 

 

Les Crayères 

Le temps est maussade au départ, mais l’humeur est joyeuse et la route est belle. Nous filons, laissant les nuages sur le bord de la route du ciel.

 

 

église

 

 

 De jolis paysages s'offrent à nous, des vignes :

 

 

 

vignes

 

 

 

Nous traversons de charmants villages comme celui-ci :

 

 

village

 

 

A 10H30 l’heure de l’apéro, nous faisons étape à Bassuet, petit village situé entre Châlons en Champagne et Vitry le François.

 

Le champagne Lonclas nous reçoit pour une visite du pressoir et de la cuverie ainsi que, bien sûr, pour une dégustation de champagne : blanc de blanc brut, brut rosé.

 

Les vendanges ne sont pas encore terminées et il règne au pressoir une grande effervescence. Les bouchons sautent ; le vin est bon et nos hôtes très accueillants !

Nous dégustons quelques bulles au milieu des caisses de raisins et à côté d’un pressoir traditionnel. Le pressurage se fait sous nos yeux et nous goûtons au jus de raisin fraichement pressé.

 

 

 

 

pressoir traditionnel

 

 

Nous reprenons la route, complètement pétés guillerets et traversons de charmants villages : Changy, Outrepont, Reims-la-brûlée, Vauclerc, Cloyes-sur-Marne, le lac du Der…nous nous rapprochons petit à petit de Troyes : Bar-sur-Aube, le Val-Perdu…les vignes de la côte des Bars…

 

 

La côte des Bars

 

 

Nous arrivons à …Bligny où nous sommes attendus au Château de Bligny pour le déjeuner.

 

 

Entrée château de Bligny

 

 

 Ce château fut édifié en 1773, sur les bases d’un château féodal par le marquis de Dampierre.

 

 

 

tourelle 

Situé au cœur de la côte des Bars, le château de Bligny est une magnifique demeure, mais c’est aussi une appellation de vin de champagne.

 

  

Déjeuner au château de Bliny

 

 

 

 

expo

 

 

Nous dégustons les différents champagnes « Château de Bligny » tout au long du repas. Le déjeuner a lieu dans les caveaux aux murs de pierres de taille épais.

 

 

 

caveau du château de Bligny

 

A cette table, les convives sont calmes...mais à celle des Suisses, c’est une ola permanente à chaque arrivée de nouvelles bouteilles sur leur table ! Cris, chansons…du côté suisse, l’ambiance est très, très bruyante conviviale !!

 

Nous avons droit après le repas à une visite guidée de la belle demeure.

 Le château domine la côte des Bars.

 

 

chateau domine la côte des Bars

 

 

En fin d’après-midi, nous nous remettons en route, sagement à la queue leu leu.

Nous traversons la forêt de Clairvaux et apercevons l’abbaye sur la gauche.

 

 

forêt de Clairvaux

 

 

 A Colombey-les-deux-églises, nous passons non loin de la Boisserie du Général de Gaulle, puis traversons de nombreux villages : Pratz, Argentolles, Arrentières :

 

 

Village Arrentières

 

 

Une Rolls

 

 

 La MG TD 1951 de notre président Denis B. nous talonne :

 

 

 

MG TD 1951 de notre président Denis B.

 

 

Le ciel change souvent de couleurs.

Quelques arrêts pipi plus tard, quelques pannes de moteurs aussi, beaucoup de fous rires, et nous parvenons en fin d’après-midi à l’hôtel de la Forêt d’Orient, tout près du lac du même nom.

 

Dîner de gala avec orchestre jazzy ; les femmes avaient sorti leurs paillettes et les gens ont dansé jusqu’à une heure avancée de la nuit. Chaude ambiance sur la piste de danse !!

Dodo très court jusqu’au lendemain matin… très tôt…

Réveil : la mine enfarinée frais comme des gardons ! Un petit déjeuner plantureux nous remet les idées en place nous permet de plancher sur les roadbooks afin d’étudier la route à suivre.

Il faut penser aussi à donner à boire aux Suisses vieilles dames, et à lustrer leurs carrosseries.

Tout est prêt, nous partons direction les Riceys.

Un parcours touristique dans la côte des Bars !

 

 

Panneau Riceys Bas

   

 

     La commune Les Riceys est formé de trois bourgs : Ricey Bas, Ricey Haute Rive, Ricey Haut qui s’échelonnent le long de 800 hectares de vignes. Les Riceys, c’est aussi 3 appellations contrôlées champenoises (AOC) : Champagne, Côteaux Champenois, Rosé des Riceys.

 

 

Ricey Bas

   

 

    Charmant village

  

 

 Maisons en pierres, ruelles, mais aussi maisons à pans de bois :

 

 

Maisons à pans de bois

 

 

 De superbes enseignes comme celle-ci appartenant à une bonne maison de champagne :

 

 

Enseigne d'une maison de champagne

 

 

A Ricey Haute Rive, nous sommes attendus au Champagne Alexandre Bonnet vers midi où une visite de la maison de champagne est organisée, suivie d’une…- devinez quoi ! – dégustation de vins !

Nos amis étrangers ont particulièrement apprécié les différents champagnes servis et repartiront du reste avec un sacré stock quelques bouteilles en souvenir !

 

L'immense pelouse derrière la maison de champagne est réservée spécialement pour le repos des belles dames :

 

 

Les Riceys. Apéro

 

 Elles attendent sagement la fin de l’apéro.

 

 

sur la pelouse du champagne Bonnet

 

Un déjeuner est prévu derrière l’église, juste après le petit pont, sous la Halle des Riceys.

Un déjeuner copieux et une ambiance très chaleureuse. Rires, chansons, discours…sérieux ou pas sérieux... avec un traducteur insolite, spécialement dépêché pour traduire en images les mots que la fatigue aurait pu empêcher d'en comprendre le sens...!!

Puis est venu le moment de nous séparer...

 

En fin d’après-midi, nous nous disons donc  « adieu-à-dans-deux-ans » ; les vieilles dames carrossées démarrent, pour la plupart, au quart de tour ; certaines, fatiguées, toussent un peu…d’autres sollicitent le plateau bienveillant de l’amie-dépanneuse…et chacun reprend la route du retour.

Il se fait tard et nous prenons donc la nationale, laissant les petites routes de côté.

 

C’est Dimanche soir et il pleut des cordes comme pour signifier à ceux qui n’auraient pas compris que c’est la fin du weekend : « Circulez, ya rien à voir, rideau ! »

Le rideau de pluie est bien épais; les essuie-glaces, petits jouets miniatures, ont bien du mal...

Malgré les nombreux kilomètres avalés et la douche forcée, notre vieille dame à nous s’est très bien comportée, même pas de fuites de capote, et nous a ramené à bon port, un peu fatigués mais ravis de cette escapade en Champagne du sud !

 

En récompense de ses bons et loyaux services, la vieille dame s’est vue, à l'arrivée, nettoyée, bouchonnée et séchée avec un linge sec et doux, doux, doux !

Depuis, elle récupère, bien au chaud dans son garage, frémissant d'envie de repartir bientôt pour de nouvelles aventures !

Dur, dur, la vie d’une voiture de collection !

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 00:26



 

Au bord des routes, à quoi servent donc ces petites paillottes faites de branchages et de palmes ?


Petite boutique


Ce sont des petites échoppes qui attendent les clients éventuels…

 

Sur le comptoir, une simple planche de bois, se côtoient deux bananes, une papaye, trois mangues, quatre ignames, quelques taros, deux ou trois canettes…trois fois rien, juste de quoi combler le petit creux d’un passant !

 

Aucun vendeur en vue…Tout autour le silence de la brousse.

 

Ce n’est sûrement pas gratuit…mais à qui régler ses achats ?

Personne ne viendra…vous pouvez toujours  attendre !

 

Sur le bord du comptoir, juste une coupelle en coco pour y déposer quelques francs pacifiques…le montant de vos achats.

 

En brousse, on ne se pose pas la question de la malhonnêteté des gens ; l’idée n’effleure personne.

La coupelle sera toujours remplie et l’argent correspondra aux produits emportés.

Voilà une forme de commerce qui n’existe pas partout !

 

Cette paillotte était donc une petite boutique…sans vendeur ! Etrange particularité…


Une autre des ces boutiques, luxueuse celle-là:



Photo 015 



Les réponses que vous avez données à mon énigme m’ont fait rire : lieux d’aisance (pas très intime mais charmant !), paillotte de diseuse de bonne aventure (le voyageur courra-t-il certains dangers sur la route ?), cabane de vente de drogues douces (restons «  roots » !), abris-bus (on peut l’attendre longtemps le bus là-bas…), aire de repos (sieste aux heures les plus chaudes !), lieu de prières (pour assouvir une envie comme une autre !), paillotte de vente de poulets grillés (frits par le soleil ?)…

L’idée d’une boutique n’a pas échappé à Renard, ni à Fanfan, même si elles ont du s’imaginer le vendeur s’affairant dans l’arrière-boutique !

 

Etes-vous allés dire bonjour à mon requin citron aujourd’hui ? Non ? Alors il vous attend dans l’article précédent ! N'ayez pas peur, il est gentil, celui-là!






Repost 0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 02:41



crèche 2 



Crèche dorée en paille naturelle

En cette douce nuit de Noël

L’or sur la paille

L’or dans les yeux

L’aura sur l’enfant

L’enfant Jésus, né sur la paille

Les cloches sonnent au portail...



crèche 3




Offrandes des Rois Mages
Magie de l'image
Quand l'or des étoiles
Brille sur le voile



créche 1




Magie de Noël...





Repost 0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 15:18





Le week end dernier, joli programme au menu ! Un rallye promenade dans les Flandres.

Boulogne sur Mer, Wimereux, Saint Omer et ses marais, Cassel…les belles dames de Champagne ont sillonné les routes du Nord !

Une jolie balade entre amis, tous amoureux de vieilles bagnoles de légende.


Ces vieilles dames ont avalé des kilomètres sans regimber. Ho, il y en a bien une qui a renâclé…elle a eu ses vapeurs et a bien failli se trouver mal…mais on lui a bien vite fait avaler quelques bouteilles d’eau et hop, elle est repartie de plus belle ! Et plus question de râler car un vaste programme nous attendait !


Entre chemins de campagne et bord de mer, entre canaux et rivières, entre estaminets et restos de fruits de mer, sans oublier les étapes apéros et petits dèj’ et pauses pipi…il n’y avait pas une minute à perdre et tant de choses à découvrir au détour d'un virage!

On a tout fait, tout vu. On a eu des fous-rires mémorables. On a eu des découvertes charmantes et surprenantes.


Elle est belle, notre France…Il y a encore tant de coins à découvrir, que ça promet encore de bien jolies balades à venir…si nos vieilles dames de légende veulent bien encore nous accompagner !


Allez, je vous fais partager un peu de mon escapade de trois jours qui a filé en trois secondes, en vous livrant quelques photos.

 

Voilà ma copine à moi ! Elle a été docile comme tout et ne nous a pas fait le coup de la panne.





Nous sommes partis à la file indienne à la découverte de petits chemins:




D'étranges apparitions se sont trouvées à la croisée des chemins:



A droite ou à gauche?

Une étape au bord d'un étang où le propriétaire du "bar des pêcheurs" nous a proposé café et croissants:




Une ancienne grange abandonnée nous indiquait de continuer tout droit:




En passant devant sa majesté l'Arbre:




qui cachait l'entrée d'un charmant village à l'accueil sympathique:




Un estaminet typique du côté de Cassel où l'on s'est arrêtés pour déguster flamiches, carbonades, potjevleschs et tartes au sucre:




Retour vers Cassel où nous sommes passés devant... un moulin à vent.
Un moulin tout en bois.
ET le moulin de Cassel je ne pouvais pas le rater; il fallait absolument que j'arrête le convoi afin de faire une photo! En effet, j'ai tout de suite pensé à Quichottine!

Il fallait que je l'aie dans ma boîte ce moulin-là, juste pour l'offrir à Quichottine pour sa collection! Regardez comme il est beau:




DEVANT et



DERRIERE, dominant un point de vue somptueux.

Nous sommes repartis ensuite vers Saint-Omer en empruntant une route paisible, un tunnel sous les arbres...




Le but de se rapprocher de Saint-Omer étant de faire une mini-croisière sur les marais, nous avons garé les voitures et pris un bateau pour se promener sur les canaux, côté maraîchers. Une belle éclaircie avait choisi de faire son apparition




Le Clairmarais est vraiment une balade à faire; le coin y est paisible, peuplé de hérons, canards, cignes...Les quelques habitations ont les pieds dans l'eau





A la croisée de deux canaux, devinez ce que j'ai trouvé soudain sous mes yeux?




Hé oui, j'ai encore pensé à Quichottine quand j'ai vu ce moulin miniature! Clic, clac, dans la boîte!
Le lendemain matin, nous avons poussé jusqu'au Portel pour faire une balade sur la plage, après avoir emprunté encore et encore des chemins de traverse.




Là, sur la dune, nous avons pris un escalier qui montait dans le ciel:



Original, ce phare, non?

Puis direction Wimereux où nous avons rangé les belles sur la digue:



Ce qui a attiré bien des curieux, contents de cette animation imprévue.
Nous étions attendus à l'Atlantic, un resaurant de fruits de mer à la jolie façade:




Les fruits de mer, on s'en est mis plein la lampe et on s'est régalés!!! Jugez plutôt!!



J'aime autant vous dire que j'ai eu intérêt à vite faire la photo car les convives autour de la table n'attendaient qu'une seule chose : se précipiter pour goûter toutes ces bonnes choses!! Oula, que c'était bon!!

Pour digérer...une dernière promenade sur la plage, le long de la digue, et hop, retour en Champagne, par l'autoroute cette fois, car il se faisait tard et nous avons conduit sous une pluie battante!!!
Merci petit Jésus d'avoir attendu la fin du rallye pour laver les carrosseries des belles!!!















Repost 0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 18:56




Quand la mer se carapate très très loin, il nous faut parfois parcourir des kilomètres pour y aller plonger les pieds, surtout en cette période de grandes marées. Aussi a-t-on tout intérêt à jeter un coup d'oeil au calendrier des marées!

 

Oui je sais…je ne suis pas encore rentrée au bercail ! Je suis toujours là-bas, dans ma maison au bord de la mer !

Pour celles et ceux qui s’impatientent, je suis venue vous dire que ma rentrée ne saurait plus tarder…encore une dizaine de jours à profiter des derniers jours d’été…dernière semaine dans une maison désertée par les amis et la famille, maison à moi toute seule : hé oui, toutes les bonnes choses ont une fin et même l’été et donc il nous faut rentrer un jour ou l’autre…je sais ! Tout le monde rentre sauf moi, héhé, je suis comme l’été, pas décidée à délaisser la canicule !

Et bien oui…il faut dire que j’ai de bonnes raisons : il faut bien quelqu’un pour remettre en ordre la maison qui a accueilli tant de monde tout l'été, hein, puis la préparer pour l’hiver ! Alors je prends mon temps…entre deux bains de soleil, deux balades, je vaque aussi, faut pas croire… Mmm, vous ne me croyez pas ? Et bien vous avez raison, je profite encore beaucoup du beau temps…mais je vaque quand même, si, si !


Rien écrit de tout l’été…aucune inspiration…je me demande bien ce que je vais bien pouvoir vous servir à la rentrée…

En revanche, j’ai dévoré des livres et des livres, allongée sur le sable au soleil ou dans mon transat à l’ombre. CAR quel merveilleux été nous avons tous eu là ! Du soleil chaque jour, de la chaleur, bref l’été rêvé !

La côte d’Opale n’avait pas connu un temps aussi superbe et chaud, -et sans discontinuer-, depuis…la dernière canicule ! Que du bonheur ! Même pas un petit gilet sur le dos à la tombée du jour !

 

J’ai lu mais j’ai ramassé aussi des coquillages au bord de l’eau, j’ai donné des biberons, je suis montée sur un cheval du carrousel pour accompagner ma Capucine, et visité les poneys du côté de l’hippodrome, j’ai mangé des glaces, assisté à des concerts, à des courses en tous genres…et fait bien d’autres choses…tout en gardant en tête d’arrêter le temps et de vivre dans l’insouciance ! C’est pas beau, ça ?

 

Seul bémol : ma connexion internet carrément en berne ! Impossible de surfer et de vous rendre visite…Les réseaux saturés, aussi bien côté portables que internet : trop de monde dans cette petite station balnéaire. Maintenant que tout le monde est reparti, Internet est à nouveau accessible, chouette, espérons que cela dure ! Voilà pourquoi je fais un petit saut par ici pour venir vous dire bonjour.

Cela dit, être coupée d’internet par la force des choses, c’est pas mal du tout finalement ! Voyez, là, pendant que je vous écris en utilisant Internet, je ne suis pas le nez dehors…alors que le ciel est bleu marine…mais en même temps il fait encore trop chaud !

Vous voyez comme le ciel est beau et bleu par dessus le toit de ma maison?




Même les ramiers se dorent la pilule sur le toit!




 

Ramassage de jolis coquillages avant le coucher du soleil, quand la foule a déserté la plage ! Capucine prend son rôle très au sérieux mais ne veut pas des « cassés »...aussi s'assure-t-elle que je ne lui mette pas n'importe quoi dans son saut!






Sieste de fin d’après-midi pour Oscar, repu, qui profite aussi du bon air iodé !




Après ces quelques nouvelles pour vous montrer que je suis bien vivante, je ne manquerai pas de venir voir ce qui se passe chez vous…si ma connexion résiste toujours !

En attendant mon retour…prochain je vous laisse pleins de bisous salés et iodés.


Tenez, juste pour vous, un petit cadeau : cette oeuvre d'art dessinée par la mer! ça vaut bien toutes les toiles de Picasso, non? Et on peut voir dans ces dessins-là tant de choses... 

Vous y voyez quoi, vous? 







A bientôt les amis :-)



Repost 0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 14:34



                                                          Un vieux palace: l'hôtel Westminster





Ma balade se situait sur les plages de la côte d’Opale et plus précisément au Touquet !

 

Le Touquet…une jolie station balnéaire avec ses plages à perte de vue, ses dunes de sable ornées d’oyats, son architecture anglo-normande, ses vieilles maisons de familles aux balcons de bois imposants qui se cachent dans la forêt…

 

Les chevaux, les vélos, les rollers, les chars à voile se côtoient pour d’infinies balades en bord de mer ou sur la digue.




 



Sa mairie imposante avec son beffroi, son marché avec ses arcades et sa foule, son casino, ses vieux palaces, sa célèbre rue Saint Jean…




 







Ses cabines de plage aux couleurs multicolores, ses tentes et ses pare-vent en toile rayée bleu et blanc, sa piscine-aqualud sur la plage…


Ses glaces, ses moules-frites, ses étals de fruits de mer…

 

Ses expos de peintures, son Enduro, son salon du livre, son polo, ses championnats de voile…

Il y en a pour tous les goûts et il s’y passe toujours quelque chose au Touquet !

 

Un endroit à part…une bulle en dehors du monde où la nature reprend sa place…une ambiance qui n’appartient qu’à elle…

 

On aime ou on déteste d’emblée ! Moi, j’ai eu un véritable coup de foudre pour cet endroit, et je m’y suis installé un petit nid et j’y file choper mon bol d’air iodé dès que je le peux !

Oui, moi... la fille du soleil !

Qui aurait pensé qu’un jour je puisse m’attacher à cette petite station en bord de Manche aux eaux glacées et au soleil pas assuré ?!!

Le soleil rare sur ces côtes du nord ? Encore une légende !

Chaque fois que j’y vais, le Touquet rayonne de son soleil et par temps gris, les jours d’hiver, les couleurs sur la mer sont si douces, si belles…couleurs opalines qui ont donné son nom à cette côte si jolie.

 

Vous avez essayé de deviner de quelle station balnéaire il s’agissait et vous avez été perspicaces, ma foi !


C’est Sarah-Frane qui a été la première à deviner que ça pouvait se situer « dans le nord…peut-être vers le Touquet ! »


Plume
ensuite est arrivée sur ses entrechats et a déclaré presqu’affirmativement « le Touquet ? » bien qu’un petit point d’interrogation a fleuri dans sa phrase !


Quant à Quichottine, elle est allée fouiner dans mes anciens articles…elle a mené son enquête et relevé des indices judicieux qui lui ont permis d’affirmer « La Côte d’Opale ! »


Lmvie
, elle, a de suite été convaincue que c’était une plage du nord, mais elle a navigué trop loin, passant devant la plage du Touquet, puis devant les côtes de Boulogne sur mer pour arriver au port et s’amarrer à Dunkerque !


Marail
est venue pointer son nez, flairer l’air un peu trop frais à son goût, enfilé son ciré et un pull et a décrété forfait : elle ne connaît QUE son lagon calédonien !!

 

Bravo, à tous d’avoir mis vos pas derrière les miens sur le sable mouillé de ma plage et d’être venus tâter l’eau du bout du pied avec moi…

Je suis passée des côtes landaises, à Noirmoutier…une belle balade en bateau, grâce à vous, et finalement, nous nous retrouvons tous au…Touquet !!!

 

Le soleil brille, c’est marée basse…vous voulez faire quoi ? Une ballade les pieds dans l’eau ? Un tour à vélo, un galop à cheval ? Un ramassage de coques que nous pourrons déguster à l’apéro avec un ptit vin blanc bien frais ? Ou bien aller visiter l’expo de ce peintre touquettois au Palais de l’Europe ?


Comme vous voulez, dites-moi…je vous accompagne !





 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre