Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 17:23







 

Ce soir, tout s’était effondré…c’était la fin !

 

Le bébé était mort !

 

Il se passa la main sur les yeux en revivant la soirée. Les mâchoires serrées, il tentait de refouler ses larmes.

 

Quand la nouvelle était tombée, ils s’étaient tous regroupés, l’équipe au grand complet.

 

Un profond silence avait envahi la salle : tous étaient hébétés, n’osant y croire…


Puis, déchirés par la souffrance, au plus profond d’eux-mêmes, découragés d’avoir tout tenté, pour finalement baisser les bras, les hommes comme les femmes donnèrent libre cours aux larmes et à l’amertume, vaincus devant cette fin inéluctable…


Ils étaient tous effondrés.

 

Lui, malgré la douleur, avait dû se montrer fort, donner l’exemple, comme d’habitude, promettre des jours meilleurs, promettre qu’avec le temps, tout s’arrangerait…


Des promesses, encore des promesses comme celles qu’il n’avait pas su tenir à Clara…

 

Clara qui n’allait peut-être pas se relever de tant de chagrin…qui allait peut-être mourir par sa faute à lui.

Clara qui allait le haïr pour tous ses mensonges et qui ne lui ferait jamais plus confiance.

Clara qui allait hurler sa douleur…

Ça, il ne pourrait pas le supporter…il n’en avait pas la force…


Tout était de sa faute à lui. Il était un incapable et il ne méritait pas l’amour de Clara.

 

 

Il finit par laisser couler ses larmes, anéanti par ce qui l’attendait, impuissant devant un tel échec à avouer à la femme qu’il aimait par-dessus tout.

 

La ménager…choisir les mots qui feront le moins mal…

 

Comment lui annoncer la mort de ce qu’elle avait de plus précieux et de ce qui la faisait avancer dans la vie ?

 

Comment lui annoncer la mort de sa petite entreprise ?

La petite entreprise de services aux particuliers qui comptait une vingtaine d’employés motivés et qui  n’avait pas su survivre à la concurrence malgré tous les efforts déployés… 

 

Son entreprise qu’elle avait mise au monde avec tant de fierté et choyée comme un bébé, pendant des années, à défaut d’un vrai bébé que la nature lui avait refusé.

 

Cette petite lumière qu’elle apercevait au bout du long tunnel et qui la maintenait en vie…

Cette petite lumière qui la poussait à se battre et qui venait de s’éteindre…

 

Il n’était qu’un minable !

 

Il se servit un whisky, puis deux... et alluma la télé.
Anéanti, il s’endormit sur une chanson de Bashung.






                                                       FIN



Les dessins qui ont illustré cette nouvelle sont d'un jeune créateur plein de talent, découvert sur le net.

J'espère que ce récit vous aura plu...








Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tabellarius 15/06/2009 17:17

T'chao Nicky...Superbe ton texte, trés poignant surtout que sur mon ipod j'avais programmé sans le savoir le dernier Bashung... Je pense que je ne suis pas près d'oublier ton texte... Ah spleen quand tu nous tiens !!!Bisous

Nickyza 17/06/2009 01:14


Bon...je t'envoie des mouchoirs par courrier...car si à chaque fois que tu écoutes Baschung tu penses à mon texte...!!
Gros bisous Tab :-)


angel 13/06/2009 14:30

on se laisse emporter suivant un crescendo dans la crainte! et puis quelle chute! ça me rappelle les histoires de Pandora... belle soirée Nicky,bises

Nickyza 17/06/2009 01:00


Le but de la nouvelle, c'est surtout la chute!  On est emporté sur une fausse piste et
hop soudain tout bascule! L'histoire est réussie lorsque l'on ne se doute pas de la fin...
Je ne connais pas Pandora?
Bises à toi Angel :-))


Oxygene 12/06/2009 23:56

Bien joué pour l'abeille psychédélique... MDR (comme dirait ma nièce)  Bisous Nicky ! 

Nickyza 17/06/2009 00:48


Hihi, elle est belle mon abeille hein!!!
ciao Oxygène :-))


fanfan 12/06/2009 20:45

ah! je commençais à pleurnicher  et puis hop! changement radical!! bravo!! superbe histoire en plus!! bon week end

Nickyza 17/06/2009 00:47


Oui, je crois que le bon dénouement de l'histoire a été le bienvenu je crois, car sinon  je me serais fait assassiner par certains!!! Rires!!
Contente de t'avoir entraînée dans mon histoire...jusqu'au bout!
Merci de ta fidélité aussi :-))
Bonne soirée à toi Fanfan!


Lmvie 12/06/2009 15:47

Ces dessins avec le fond de ton blog sont vraiment une réussiteQuand à l'histoire il est vrai que maintenant je commence un peu, je dis un peu à te connaître et je me disais elle ne peut pas faire dans le morbide à ce point là...bien vu !je t'embrasse

Nickyza 12/06/2009 18:08


Ho mais tu sais...je peux être imprévisible parfois...ne t'y fis jamais, héhé!!
Merci en tous cas d'être allée jusqu'au bout, ma Lmvie, car la longueur du texte aurait pu t'inciter à "passer", merci!
Les illstrations sont belles...je suis ravie de les avoir trouvées sur le net... :-))
Gros bisous et bon week end :-))


Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre