Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 00:23


 

 

Ne pleure pas, ne sois pas triste…

 

Ainsi va la vie…

Les gens arrivent et puis partent dans le tourbillon des jours.

 

Tu aimes, tu t’attaches, puis il te faut faire face

A l’absence qui parfois fait cruellement souffrir,

Laissant un vide dans les heures du jour qui passe,

Laissant un creux dans le cœur qui soupire.

Les quais de gare sont pleins de gens qui se quittent,

Les avions, les bateaux emportent les gens qui te laissent,

Même la mort te vole l’amour ou l’amitié,

Même les gens qui t’aiment t’abandonnent un jour.

 

Ainsi va la vie…

Les gens arrivent et puis partent dans le tourbillon des jours.

 

Ton petit chat est mort, il a perdu sa vie,

Il ne reviendra pas, il est là en souvenir.

Ton grand frère est parti vivre au bout du monde,

Tu le reverras mais ta vie passe sans lui.

Ta grand-mère est partie au pays des étoiles

Elle te manque aussi mais te sourit de là-bas.

Ton amie est partie pour changer de région,

Elle suit sa famille et elle te laisse là.

 

Parti, partis, partir…

 

Ainsi va la vie…

Les gens arrivent et puis partent dans le tourbillon des jours.

 

Parti, partis, partir

Riment parfois avec revenir,

Riment parfois avec souvenirs.

Ne pleure pas, ne sois pas triste, petite,

Ainsi va la vie…

Les gens partent et se quittent

Pour mieux se retrouver !

Ainsi va la vie…

Repost 0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 02:15

   





     V V V VITE !


 





                      Je virevolte

                        Je volète

                        Je voltige

                   Fait volte-face

                       Survoltée

                   Comme le volatile

                    Qui vole affolé

                Entre deux giboulées

                   Les larmes voilent

                    Mon visage voilé

                   Les larmes violent

                   Mon regard violet.

                      Je t’attends !

                  Derrière le voilage

               De ma fenêtre à volets,

                     Je vois la voile

                   Sur la mer voguer.

                      Enfin te voilà !

                      Je vais, volage,

                    Te voler un baiser.

                       Volute d’amour,

                           Volupté !

 

 

Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 13:16

Petits messages, petits papiers,
aux jolis cœurs dessinés,
aux mots d'amour dévoilés,
qui montrent le bout du nez,
au détour des heures perlées,
au fil de la matinée.

Messages d'amour, petits papiers,
si joliment inventés,
délicatement cachés,
dessous ma tasse de thé,
ou bien sous mon oreiller
jusqu'au fond de mon soulier.

Plein de gros cœurs dessinés
sur le miroir de l'entrée,
sur le pare-brise embué
que ta main douce a laissés

Petits mots doux de papier
amoureusement posés
un à un, tous dénichés
à chaque heure de la journée.

Petits messages de papier,
pour ne jamais oublier
tout au long de la journée
ton amour, pour moi, entier.

Petits mots par toi laissés
au petit matin pressé
et je dépose un baiser
sur la soie de tes papiers



Des petits billets pleins d'amour... ça, ça entretient les sentiments, même après quelques années...ça vous met en joie dès le réveil et même les jours maussades prennent soudain un coup de soleil! J'adore!

Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 14:52
Photo empruntée au studio Visuel Impact à Epernay.



Bulles dorées,

Bulles effervescentes

Qui flirtent avec le cristal

En couleurs musicales
Cristal irisé

Opale changeante

Le Champagne scintille

Dans tes  grands yeux gris

Tes yeux qui pétillent

Comme les bulles divines

Contre le cristal qui rit.
Cristal d'une flûte aux lignes élégantes,

Portée aux nues d'une ivresse exaltante
Bulles qui titillent les papilles avides,
Bulles qui pétillent d'allégresse légère

Rendant les filles jolies aux sourires offerts.
Les filles qui rient au fin fond de la nuit,

Eclaboussant de bulles le ciel à l’infini.
Bulles qui chantent
Bulles qui dansent

Dans tes yeux qui rient!


 
En ce Vendredi 13, je décrète que ce jour sera porteur de chance et je lève donc ma flûte à votre santé pour vous souhaiter un très bon week end ! :-)

Repost 0
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 18:01

 


Il y a comme des petits bruits qui résonnent en moi,

Des petits bruits qui s’entrechoquent dans ma tête,

Des flûtes, des cloches et des notes qui s’accrochent

Des petits bruits qui se bousculent dans mon cœur

Comme des petites mélodies qui vont et qui viennent,

Des petites chansons de rien, ho, de rien du tout,

Des petits airs qui jouent avec les mots qui disent tout,

Qui volent et se souviennent, et ding-ding partout.

Des petits bruits en moi et tout autour de moi

Qui font la vie légère en petits pas de danse…

Repost 0
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 02:21


Mon cœur en lambeaux
retient les sanglots
qui m'étouffent

qui m'étouffent...
Une part de moi-même s'envole dans l'avion
qui emmène, qui me vole
la chair de ma chair,
un petit bout de mon cœur...
Une part de moi-même
vole au bout du monde...
au bout... du bout du monde...
où ces noms enchanteurs
aux couleurs de lagons
ne calment pas mon cœur,
n'effacent pas la distance,
ni réduisent le temps
de cette terrible absence...
Un bout de mon cœur s'est collé
à celui de l'enfant voyageur
en partance pour le bonheur,
vers d'autres horizons,
si lointains, si lointains...
Si loin des bras d'une mère
qui retient ses larmes
pour ne point ternir là-bas,
l'horizon sur les beaux lagons
du bout du...bout du monde...
Et j'ai le cœur qui saigne
de cette déchirure,
de ces séparations
qui toujours resteront
un cruel arrachement...
J'ai le cœur qui étouffe...
j'ai le cœur qui souffre
de ce grand vide, là,
qui me fait sombrer
dans un torrent de larmes...
J'ai le cœur qui étouffe...
J'ai le cœur déchiré...

et les lagons sont si bleus...
là-bas, à Nouméa...
             
Repost 0
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 01:08

(Auto-portrait Eugène Pujol)


La rose s'impose

Eclaboussant de couleurs

La blancheur de la toile

 

Le peintre, comme un voile

Ternit l'or qu'il dépose

L’artiste triste pleure ...

 

Il ne peindra plus de fleurs,

Ni de ciel, ni de mer

Son cœur brisé et amer

Ne supporte plus les couleurs...

Repost 0
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 15:06
Photo de Thedolphin


Aujourd'hui, un brin de nostalgie en accord avec le temps...Dans ces cas-là, certains souvenirs remontent à la surface et lèchent le sable effaçant les pas d'aujourd'hui...

 

Dans le silence

Etouffé de songes

Images au ralenti

Passées et repassées

Comme celles d’un vieux film

En noir et blanc

Anouk Aimée et Trintignant

Sur une plage de sentiments

Images passées que l’on regarde

Dans la pénombre

D’un soir trop sombre

Des voix s’en mêlent et s’entremêlent

A la musique en sourdine

Pas pressés, son feutré

Lointain, si lointain

Adagio des nostalgies

Au rythme lent

Des souvenirs passés et ressassés

Que l’on trace en silence

Noir sur blanc

Ombres du passé

Ombres sur l’écran

De nos pensées.

Repost 0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 18:47


A l’abri des persiennes,

Gardiennes des secrets,

La sieste s’éternise

Pour les corps alanguis

Jaloux sont les volets

Des regards indiscrets

Qui s’immiscent et se fondent

Dans la pénombre profonde

Des instants de repli.

Jalousies, remparts des regards

Qui veillent, avares,

Sur l’intimité feutrée

Des amants inquiets

Qui cachent leurs fantaisies

A l’abri des torpeurs

Des heures indécises.

Légers voilages,

Transparence évanescente

Qui dévoilent la pâleur

Des corps dans l’abandon

A la quiétude des minutes

Que souffle un vent léger

Tentation, intrusion,

Dans le calme de l’antre.

Violation du regard

Au travers des lamelles

Qui révèlent l’essentiel

Persiennes et jalousies,

Remparts des facéties

Du jour qui s’immisce

En rais indiscrets

Dans l’ombre ouatée

De tous les secrets...

 

Repost 0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 15:14
Allez, pour rire un peu!


 

Les moustiques 
sous les tropiques
C'est très typique !
On les critique
Parce qu'ils piquent ?
Mais pas de panique !
Car leur tactique,
Je vous l'explique,
C'est qu'ils ne piquent
Que les bourriques
Trop lymphatiques !

Adoptez cette éthique :

Ne soyez pas phobiques

Et soyez électriques

Et de ces mots magiques

Tic, tic, et re-tic

Chassez les gros moustiques

Avec un élastique.

Vos ennemies les moustiques

Voleront sans polémique

Vers un autre public

Beaucoup plus pacifique.

Et pique, pique, pique

Et tic, tic, tic,

Plus de moustiques,

C’est scientifique !

 

 

Repost 0

Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre