Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 00:23


 

 

Ne pleure pas, ne sois pas triste…

 

Ainsi va la vie…

Les gens arrivent et puis partent dans le tourbillon des jours.

 

Tu aimes, tu t’attaches, puis il te faut faire face

A l’absence qui parfois fait cruellement souffrir,

Laissant un vide dans les heures du jour qui passe,

Laissant un creux dans le cœur qui soupire.

Les quais de gare sont pleins de gens qui se quittent,

Les avions, les bateaux emportent les gens qui te laissent,

Même la mort te vole l’amour ou l’amitié,

Même les gens qui t’aiment t’abandonnent un jour.

 

Ainsi va la vie…

Les gens arrivent et puis partent dans le tourbillon des jours.

 

Ton petit chat est mort, il a perdu sa vie,

Il ne reviendra pas, il est là en souvenir.

Ton grand frère est parti vivre au bout du monde,

Tu le reverras mais ta vie passe sans lui.

Ta grand-mère est partie au pays des étoiles

Elle te manque aussi mais te sourit de là-bas.

Ton amie est partie pour changer de région,

Elle suit sa famille et elle te laisse là.

 

Parti, partis, partir…

 

Ainsi va la vie…

Les gens arrivent et puis partent dans le tourbillon des jours.

 

Parti, partis, partir

Riment parfois avec revenir,

Riment parfois avec souvenirs.

Ne pleure pas, ne sois pas triste, petite,

Ainsi va la vie…

Les gens partent et se quittent

Pour mieux se retrouver !

Ainsi va la vie…

Repost 0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 02:52


Caresse de tes cils

Contre ma joue immobile

Papillon fragile ...

Repost 0
Published by Nickyza - dans Haïkus
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 14:31

Groupe "Les Torchons" en concert.

En ce jour de solstice d’été, on fête depuis plus de vingt ans et dans plus de cent pays la musique sous toutes ses formes.

J’aime ce grand moment de convivialité, de rencontre de générations toutes confondues, de partage, de fête.

J’aime entendre dans les rues de ma ville toutes ces notes qui s’envolent de part et d’autres pour se rejoindre en un seul élan de joie festive.

J’aime le sourire des gens qui déambulent en dansant dans les rues à la découverte de tous ces talents…publics les plus divers à la rencontre d’artistes de tous horizons, autant amateurs que professionnels.

Mélange des sons, mélange des genres, aujourd’hui la musique a tous ces droits !

Faites du bruit ! Make music ! C’est la fiesta de la musica !

 

Ce soir se produit sur le jard d’Epernay un groupe qui me tient tout particulièrement à cœur, d’abord parce que deux de mes fils jouent au sein de ce groupe et surtout parce qu’ils sont très doués  (si, si...euh..;qui a dit que je n'étais pas objective??) et vous donnent envie de danser et chanter avec eux. Ce groupe de jeunes mélange d’une façon festive, tous les styles de musique sur des textes jolis et parfois déjantés.

J’ai nommé « Les Torchons » qui montent, qui montent… et qui sont très attendus par leur public (normal, me direz-vous puisqu'ils jouent dans leur ville!). Ambiance garantie !

Je vais les mettre en avant en mettant le lien de leur Myspace ICI, pour que vous puissiez écouter quelques morceaux de leurs compos et parce que leur musique vous mettra de la joie au cœur dès le réveil, quand les  jours sont gris.

Bonne fête de la musique à vous tous ! Profitez, chantez, dansez, embrassez qui vous voulez!


C'était une belle fête de la musique!! Le temps était de la partie, beau et chaud, et la joie régnait dans chaque rue de la ville!
Les Torchons ont mis le feu et leur public en a redemandé!! :-))
(Ouh que j'étais fière!)
Le week end prochain, ce sont les Perpignannais qu'ils vont aller rencontrer: une jolie petite escapade en pays catalan!

Repost 0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 02:15

   





     V V V VITE !


 





                      Je virevolte

                        Je volète

                        Je voltige

                   Fait volte-face

                       Survoltée

                   Comme le volatile

                    Qui vole affolé

                Entre deux giboulées

                   Les larmes voilent

                    Mon visage voilé

                   Les larmes violent

                   Mon regard violet.

                      Je t’attends !

                  Derrière le voilage

               De ma fenêtre à volets,

                     Je vois la voile

                   Sur la mer voguer.

                      Enfin te voilà !

                      Je vais, volage,

                    Te voler un baiser.

                       Volute d’amour,

                           Volupté !

 

 

Repost 0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 00:45

 

CHANSON :

Refrain :

 

Si elles doivent toujours faire la paire

   Les chaussettes, les chaussettes

Elles marchent pas toujours de concert

   Les chaussettes, c’est un fait !

Elles sont toujours dépareillées

   Les chaussettes, quel casse-tête !

Pas moyen de les assembler

   Ces chaussettes trouble-fêtes !

 

Où est passé la jumelle

De la chaussette esseulée ?

Où s’est-elle donc fait la belle

Pour qu’on la retrouve jamais ?

 

Elle s’est sûrement cachée

Sous un lit, sous le canapé

Laissant sa veuve éplorée

Pour des mois ou des années.

 

Refrain

 

A la sortie du lave-linge

Chacune cherche sa chacune

C’est un vrai remue-méninge

Pour en réunir quelqu’z’unes.

 

Les chaussettes roses à p’tits pois

Les rayées multicolores

Les unies à petits chats

Se mélangent sans remords.

 

Refrain

 

Dès demain, moi, ces chaussettes

Je les jette à la poubelle.

On va pas se prendre la tête

Pour des chaussettes rebelles !

 

Enlevez tous vos chaussettes

Lancez-les par-dessus tête.

C’est l’boycott de la chaussette,

Les chaussettes : « stop-eject » !

 

Refrain      


Je ne sais pas vous, mais moi, je souffre du syndrome aïgu de la chaussette !!!
Chaque fois que j'ouvre mon sèche-linge, j'ai des sueurs froides à l'idée du tri des chaussettes ...
J'ai l'impresion que ces sacrées chaussettes ricanent du mauvais tour qu'elles me jouent. Je n'arrive JAMAIS à les marier toutes! Elles ressortent du lavage célibataires: elles sont veuves de leur moitié, rejoignant le panier des dépareillées. Et le tas de ces dépareillées monte, monte chaque semaine...
Par miracle, un jour, parfois plusieurs mois après, l'une des disparues réapparaît  comme par miracle. Je pioche dans le panier des dépareillées et, ô joie, je retrouve la jumelle!! Chouette, un mariage!!
Quelle galère me font subir ces sacrées chaussettes...il m'arrive d'en rêver la nuit! (Nan, là j'exagère...) J'en suis même à les compter, les gueuses!
Avec quatre mecs à la maison, ça fait 4 paires par jour, donc 28 paires par semaine, soit 56 chaussettes,
sans compter
celles qui se rajoutent à celle du jour: les chaussettes de tennis, les chaussettes de foot, (et j'en passe!) soit environ 12 paires de plus par semaine...ce qui nous mène à 40 paires de chaussettes par semaine, soit un total d'environ....(Nooooooooon....!!!!)
80 chaussettes par semaine !!! Comment voulez-vous que je m'y retrouve...et que mes chaussettes se retrouvent entre elles?!  De quoi devenir maboule!
Rassurez-moi...vous aussi...vous rencontrez les mêmes problèmes avec vos chaussettes, hein?
Repost 0
Published by Nickyza - dans Chansons
commenter cet article
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 13:16

Petits messages, petits papiers,
aux jolis cœurs dessinés,
aux mots d'amour dévoilés,
qui montrent le bout du nez,
au détour des heures perlées,
au fil de la matinée.

Messages d'amour, petits papiers,
si joliment inventés,
délicatement cachés,
dessous ma tasse de thé,
ou bien sous mon oreiller
jusqu'au fond de mon soulier.

Plein de gros cœurs dessinés
sur le miroir de l'entrée,
sur le pare-brise embué
que ta main douce a laissés

Petits mots doux de papier
amoureusement posés
un à un, tous dénichés
à chaque heure de la journée.

Petits messages de papier,
pour ne jamais oublier
tout au long de la journée
ton amour, pour moi, entier.

Petits mots par toi laissés
au petit matin pressé
et je dépose un baiser
sur la soie de tes papiers



Des petits billets pleins d'amour... ça, ça entretient les sentiments, même après quelques années...ça vous met en joie dès le réveil et même les jours maussades prennent soudain un coup de soleil! J'adore!

Repost 0
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 15:35

 

Je suis enfermée là, prisonnière, sans jamais avoir pu trouver la sortie vers l’air libre.

Je suis une mouche, et je tourne et vire, depuis des lustres, dans cette salle obscure. 
J’ai pourtant essayé de me glisser entre les portes d’où filtraient quelques rais de lumière, la lumière de la liberté, mais j’ai failli me faire coincer mille fois dans ces portes battantes.

Donc, j’en ai pris mon parti, et je reste là, enfermée dans ce cinéma de quartier à la salle trop grande et trop sombre.

Oh, je ne m’ennuie pas ! Je vois du monde qui s’installe quelques heures durant auprès de moi, et je ne désespère pas un jour de me coller dans la chevelure de l’une ou dans la poche de l’autre pour pouvoir m’évader et ainsi retrouver l’air du dehors et ma liberté !

Mais je ne suis pas pressée finalement : j’ai bien chaud ici, alors qu’il gèle à l’extérieur, et je m’amuse comme une folle ! Alors j’attends mon heure, patiemment, pour rejoindre l’extérieur…

Je profite des derniers films en vogue et quand j’en ai assez de voir et revoir toujours les mêmes, et comme je m’ennuie, j’asticote les spectateurs ! Faut bien s’occuper…

Je les agace pendant qu’ils ont le regard figé sur le grand écran : je me colle sur un nez, je bourdonne à l’oreille de l’un, je m’emmêle dans la chevelure de l’autre, je lèche un miko glacé…bref, pas un n’a réussi encore à m’attraper ! Pourtant je prends des risques et des claques, j’en ai pris, car toujours, ils sont à bout de nerfs tellement je les ennuie !

Mon grand jeu en ce moment, c’est de me coller sur l’écran…sur le nez de la vedette principale ou d’attendre le baiser de Tom Cruse et Nicole Kidman et de me scotcher là, au milieu de leurs deux bouches !

Malheureusement, ça n’a pas l’air de déranger les spectateurs : j’ai l’impression qu’ils ne me voient pas, je suis trop petite !

Non, non…ce qu’il faudrait, c’est que je me colle directement sur la vitre du projecteur : j’apparaîtrais ainsi en gros plan sur l’écran !

Donc, c’est ce que je suis en train de comploter !

Là, ce soir, ils passent le dernier Walt Disney : le film de fin d ‘année, pour le Noël des enfants…et des grands !

Je vais entrer en action sur la première image du film qui est grandiose !!

C’est une image qui ressemble à un autre monde …ça évoque quelque chose comme la fin du monde…un monde de glace, de rocs, sans vie aucune…avec un ciel de Big Bang qui crache du feu !

Ça fait froid dans le dos…mais c’est grandiose !

Je vais essayer de me coller là, en plein milieu de l’image !

Vous imaginez, un peu, l’effet ??!!!! Moi, en gros plan, grossie par le projecteur, au milieu du Big Bang, entourée de feu et d’étoiles sanglantes, étalant mes ailes lustrées avec élégance ???!!!!

Du plus bel effet, elle va être cette vision !

Bon !…ça y est, c’est la bande annonce ! Dans deux minutes, j’entre en scène !

Je virevolte autour du projecteur et …c’est le moment où j’interviens !!! Je me colle sur le zoom du projo !

Je ne me vois pas, mais je m’imagine…je suis scotchée en plein milieu de l’image ! Sublime !!! Je suis devenue la vedette principale !Je dois être divine ! Les spectateurs sont bouche bée ! Enfin, j’imagine qu’ils doivent être bouche bée car un truc pareil ça se voit pas tous les jours…Effet spécial garanti !

J’ai un peu chaud, mes pattes sont sur un truc bouillant, mes ailes sentent le roussi…Je suis dans une position inconfortable mais ça vaut bien le détour…

Que se passe-t-il soudain ?!

Au secours !!!!! Je suis attirée dans une spirale infernale ! Je vois du feu, des étincelles et les étoiles explosent autour de moi, en un feu d’artifice du diable !!!

L’air est brûlant, irrespirable ! Un bruit d’enfer explose à mes oreilles !!!

Au secours !!!

Je descends le long d’un interminable toboggan, cul par-dessus tête. Ma tête est en sang, mes ailes sont froissées…et j’atterris violemment sur le dos, sur… de la glace ! L’air est gelé…Tout est sombre. Seules quelques déchirures du ciel font apparaître encore des éclairs furieux…

Soudain, le silence règne en maître absolu : j’ai l’impression d’être devenue sourde. Pas âme qui vive…

Mais où suis-je ? Soudain, j’ai très peur…

       Au secours !!!

Quelqu’un m’entend-t-il ? Quel est ce monde étrange ??? Répondez-moi !

Non, ne me dites pas que je suis entrée dans le film ???!!!!

Ne me dites pas que j’ai été aspirée dans ce monde irréel…

AU SECOURS !!!!!
Sauvez-moi: je vous promets que je ne prendrai plus le rôle principal...

Pfff, pauvre petite mouche...Voilà ce qui se passe quand on veut se prendre pour une vedette...Voilà, c'était un délire...je me suis prise un instant pour une mouche...celle qui m'a royalement ennuyée pendant la dernière séance!

Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 14:52
Photo empruntée au studio Visuel Impact à Epernay.



Bulles dorées,

Bulles effervescentes

Qui flirtent avec le cristal

En couleurs musicales
Cristal irisé

Opale changeante

Le Champagne scintille

Dans tes  grands yeux gris

Tes yeux qui pétillent

Comme les bulles divines

Contre le cristal qui rit.
Cristal d'une flûte aux lignes élégantes,

Portée aux nues d'une ivresse exaltante
Bulles qui titillent les papilles avides,
Bulles qui pétillent d'allégresse légère

Rendant les filles jolies aux sourires offerts.
Les filles qui rient au fin fond de la nuit,

Eclaboussant de bulles le ciel à l’infini.
Bulles qui chantent
Bulles qui dansent

Dans tes yeux qui rient!


 
En ce Vendredi 13, je décrète que ce jour sera porteur de chance et je lève donc ma flûte à votre santé pour vous souhaiter un très bon week end ! :-)

Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 01:04

Le titanic. Huile sur toile de Martine Calvayrac.

Lorsque j’ai ouvert ma boîte-mails ce matin, j’ai entendu le cri de mon ami Eric Poindron.
Eric est écrivain et éditeur ; c’est un amoureux des mots. Les siens et ceux des autres,  il les sème à tous vents, les faisant partager largement autour de lui comme des cadeaux, car lorsqu’il s’agit de littérature, Eric est généreux.

Ce sont les livres qui nous ont fait nous rencontrer Sandra, Eric et moi et qui ont scellé notre amitié. Deux métiers complémentaires, éditeur et libraire, autour d’une même passion : le livre et les beaux mots…Défendre le livre à tous prix et donner l’envie de lire ! Oui, une longue histoire…

Alors, lorsque j’ai entendu l’appel à l’aide d’Eric, j’ai accouru tout de suite : la littérature en danger, mon sang n’a fait qu’un tour !

Comme toute amoureuse des livres, je suis frustrée du peu de place réservée aux émissions littéraires à la télévision. Petit à petit, les unes après les autres, elles disparaissent du paysage audiovisuel…et on subit ce cruel manque…

Il en reste quelques unes encore, que l’on compte sur les doigts d’une main, dont l’excellente émission de Frédéric Ferney,  «  le bateau-livre », sur France 5. Il en reste…disons bientôt « il en restait »…car la mauvaise nouvelle est tombée : Le « Bateau-livre » ne sera plus programmée à la rentrée prochaine ! Qu’adviendra-t-il aussi de « Vol de nuit » , maintenant que PPDA quitte le 20 heures?

Pas assez d’audience, le sacro-saint audimat sévit encore…qui prive une minorité d’entre nous d’un espace de liberté, qui décide sans se soucier de passer la culture sous silence. On préfère nous proposer une télévision-poubelle, laissant la part belle aux reality-shows et aux people…Notre pays actuel ne se soucie plus de culture qui passe au dernier plan…Il faut faire du commercial !! Mais qu’advient-il du livre dans tout ça ? N’avons-nous pas le droit, même si nous représentons une minorité, d’avoir le choix de nos programmes même s’ils ne sont pas les mêmes que celle de la grande majorité ?

Je rage…Je rage de constater que parmi les centaines de chaînes mises à notre disposition, bientôt plus une seule émission ne sera réservée à la culture et au livre en particulier…Pauvre France qui se plaint que nos enfants ne savent plus lire ni écrire !

Lisez la lettre envoyée à notre président de la République par Frédéric Ferney sur le blog de mon ami Eric Poindron link et si comme bon nombre d’entre nous, vous aimez lire et entendre parler de livres, venez réagir en déposant vos mots sur ce blog. Eric se charge de transmettre tous nos témoignages à qui de droit ! J                                                                                

 

Le bateau-livre ne doit pas couler : il porte bien trop de livres dans son ventre, et les livres sont des  biens trop précieux pour les jeter à la mer !

 

Ci-dessous, là, en bas, dans l’article précédent, j’ai écrit ma colère et j’ai envoyé ces mots-là sur le blog d’Eric. Le « Bateau-livre » ne doit pas disparaître ! Ne laissons pas les livres mourir mais continuons à faire en sorte de les laisser parler !

 

 

Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 00:56


Je refuse que l’on nous enlève le « Bateau-livre » !

Je refuse que l’un des seuls et rares espaces télévisuels dédié à la culture et aux livres me soit supprimé !

Je refuse que l’on élimine ma bouffée d’oxygène, indispensable au milieu de cette « télé-réalité-poubelle » nauséabonde.

Je refuse d’être contrainte à ne subir qu’une culture qui prône les reality-shows et les people, comme j’ai refusé de continuer à vendre les livres-poubelle qui poussaient dans ma librairie malgré moi…

Je refuse, parce que je fais partie d’une minorité amoureuse des livres, que l’on supprime cet espace dédié aux livres au nom du sacro-saint audimat.

Je réclame le droit à la culture, tout simplement, la culture qui est un bien public car c’est NOTRE patrimoine !

Je réclame le droit d’avoir le choix de mes passions.

Je réclame le droit d’avoir le choix du choix des émissions que je regarde.

Je réclame le droit d’être informée sur mes lectures, car comme j’ai le droit de respirer, j’ai le même droit de lire.

Je réclame mon espace de liberté.

Je réclame le droit de vie aux livres !

C’est ça aussi la démocratie !

Un pays, qui n’ouvre plus ses portes aux mots en en supprimant le meilleur moyen d’expression qui est le livre, est un pays proche de la censure…
Un pays qui néglige sa culture n’engendrera que des esprits malsains.
Un pays sans culture est un pays sans âme et sans plus de valeurs et où toute imagination est tuée dans l’œuf.

Je réclame le droit que chaque citoyen de ce pays ait accès à la culture.

Nous devons nous mobiliser pour que le dernier espace de liberté que nous offre Frédéric Ferney avec son « Bateau-livre » ne soit pas supprimé…car si nous n’entendons plus le murmure de ses mots, nous ferons crier les nôtres pour que l’on nous entende là où l’on prône l’inculture…

 

Le bateau-livre ne doit pas couler : il porte bien trop de livres dans son ventre, et les livres sont des biens trop précieux pour les jeter à la mer ! 

 

Repost 0

Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre