Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 23:45







                                        Recette :

      Commencer par les hors-d’œuvre pour stimuler l’appétit.
      Continuer par le plat de résistance à servir bien chaud.
      Terminer par le dessert pour le sucré et le moelleux.

      Préparer un bain-marie, y plonger délicatement l’homme.
      Le laisser blanchir pour l’attendrir.
      Attention de ne pas le laisser macérer trop longtemps :
      La viande doit rester de consistance ferme.
      Pas question d’en faire une escalope ou pire une paupiette !
      Le faire simplement mariner pour lui donner une saveur spéciale,
      Ou le faire doucement infuser pour en extraire les principes actifs.

      Lorsque commence l’ébullition et qu’il frémit, sortir votre bouquet
      garni
      (Vous pouvez l’échauder pour l’éplucher plus facilement)
      L’éponger délicatement, puis le trousser.
      Le faire sauter (sans attacher) …tout dépend si vous désirez un
      poulet sauté ou un pigeon à la crème …

      Assaisonner :
           - Un tour de moulin de Cayenne (pour pimenter l’étreinte)
           - Une pointe de safran (pour colorer le tout)

      Flamber. (Attention au retour de flamme)
      Déglacer avec un peu de vin, pour dissoudre les sucs récalcitrants.
      Laisser mijoter le tout quelques minutes.

      Pour la sauce :
      Faire une liaison pour lui donner du corps.
      Une fois l’appareil monté, ne surtout pas laisser réduire :
      Pincer, piquer, tourner, sangler, enfin… raidir !
      Ne pas laisser suer.
      Quand le sucre perle, mouiller de baisers.
      Coucher sur canapé.
      Napper de caresses avec un coulis d’amour.
      Rajouter un zeste de passion.

      Pour éviter les tuiles et les bûches, suivre cette recette
      rigoureusement, point par point, si vous voulez faire d’un cœur
      d’artichaut une pâte à choux, et si voulez qu’il reste baba de vous
      qu’il n’aille pas chercher ailleurs une autre charlotte…ce qui, vous en
      conviendrez, vous laisserait comme une crème renversée, un flan, 
      voire comme  une île flottante …



Ce texte a été écrit pour "La Petite Fabrique d'Ecriture" qui a décidé cette fois-ci de nous "consigner" dans nos cuisines afin que nous mitonnions une recette de notre crû!!

Exécution, Mesdames, et bon appétit!!!!




Repost 0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 01:59




*

 

Des hurlements de truie que l’on égosille en pleine rue.

 

Une rue passante où les passants se retournent et s’arrêtent, l’oreille en alerte, le regard avide.

A qui appartient ce cri qui saccage le silence de la petite rue habituellement si calme ?

Des fenêtres qui s’ouvrent, curieuses, se penchent des visages aux yeux en pointe d’interrogation.

 

Le cri enfle, rageur, s’étire en longueur

jusqu’au bout de la rue.

 

Un cri énorme expulsé

d’une toute petite gorge, d’un tout petit corps aux pieds qui trépignent.

 

Des pieds qui freinent sur le macadam.

Refus d’avancer plus avant dans un monde d’injustice qui donne envie de se rouler parterre.

 

Petit bout de jupe qui frémit de colère explosive que rien ne saurait contenir.

 

Joues rouge écarlate ; cheveux ébouriffés,

pétard fulminant.

 

Colère d’une petite fille incomprise.



* Photo empruntée sur le site Infotalia



Repost 0
Published by Nickyza - dans Tranches de vie
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 16:04





 

J’avais une grande faim de vacances aussi en ai-je profité un maximum !

Mais ne dit-on pas que toutes les bonnes choses ont une fin ?...

Lecture au soleil, écriture (un peu !), grandes balades sur la plage les pieds nus, petits tours en vélo, shopping…au gré du temps, sans regarder l’heure…

Apéros entre amis : quelques verres de vin blanc accompagnés de crevettes grises, de bulots, de bigorneaux et de gros fou-rires.

Dîners de poissons achetés sur le marché ô combien fréquenté lors de ces longs weekends à rallonges.

Un air de vacances, quoi ! Un avant-goût de l’été ; l’été avant l’heure car le soleil était de la partie !

 

La marchande de glaces avait même déjà installé son camion sur la digue et les enfants avaient ressorti les seaux et les pelles. Quelques fous furieux allaient chercher la mer,- qui se carapatait très loin-, pour y plonger allègrement sans même frissonner, alors que l’eau tremblait de froid !

 

J’ai parlé aux mouettes : à celles qui miaulaient, à celles qui ricanaient très fort en voyant toute cette agitation. J’ai pris le temps de parler aux merles aussi, ceux qui fréquentent mon chèvrefeuille fou et qui viennent chiper les miettes du petit déjeuner.

 

J’ai beaucoup cuisiné aussi, dressé beaucoup de couverts, changé beaucoup de draps…car les maisons de famille au bord de la mer s’emplissent toujours d’animation aux beaux jours. Il y a ceux qui arrivent quand les autres repartent ; on se croise et s’entrecroise et les murs résonnent de bruits et de rires joyeux.

 

Mais tout a une fin, hélas !

J’ai refermé les volets blancs de la maison bleue, et avant de partir je l’ai rassurée en lui promettant de revenir très vite, même pour un court weekend.

Elle a retrouvé son calme et s’est pelotonnée pour trouver le sommeil.

Et moi, par la lunette arrière, je l’ai regardée s’éloigner avec une pointe de regret…le temps passe toujours trop vite, même quand les vacances servent à le ralentir…

Je rentre gonflée d’air iodé et le bout du nez brûlé par le soleil, prête à affronter le quotidien…

 

A ma grande joie, mon chat m’accueille dans mon autre maison, ainsi que… la pile de courrier  qui s’est amoncelée pendant mon absence et ma déclaration d’impôts qui pavoise au-dessus et me nargue !

Cette autre maison a vécu quelques petits chamboulements en mon absence : les enfants ont sûrement cru qu’elle allait s’ennuyer toute seule sans moi et se sont chargés de lui tenir compagnie avec de nombreux amis  le weekend…Quelques petits rangements s’imposent donc…ainsi que ménage, vidages des sacs de voyage, lessives, toilette du jardin, remplissage du frigo, rendez-vous…bref, le train-train !

 

C’est fou ce que le quotidien peut vous rattraper vite quand vous rentrez de vacances : pire que la mer qui monte à la vitesse d’un cheval au galop !

Sur le macadam de ma petite ville, quand j’irai faire mes courses demain, je fermerai les yeux en tentant de retrouver la divine sensation de marcher pieds nus sur le sable fin et les coquillages…

Vous croyez que je vais entendre le bruit de la mer et des mouettes ?

 

Merci à vous d’être passés dans ma caverne, même en mon absence J !

Grâce à vous, ni mon chat, ni mes fleurs n’ont péri de soif !!






Repost 0
Published by Nickyza - dans Tranches de vie
commenter cet article
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 16:46







V iennent les vacances

A ttendues avec tant d’impatience

C hâteaux de sable pour enfants sages

A ventures à vélo, rires en partage

N uée d’amis à l’apéro et grandes tablées

C ourses à pied sur la dune, crevettes à la criée

E criture et lecture en regardant les mouettes

S ouffle du vent sur la mer en goguette !


Je pars...quelle chance! Quelques jours de vacances sur ma côte d'Opale...Je vais aller respirer l'air du large bien iodé et regarder la plage aux dunes dorées! Les couleurs opalines si jolies sur ce bord de mer...
Je compte sur vous, copines et copains bloggueurs, pour venir arroser mes fleurs...et surtout mon gazon que je viens de semer! Mon petit chat aussi...(non, ne l'arrosez pas, lui!) n'oubliez pas de lui déposer quelques croquettes...
La connection là-bas est quasi inexistante...donc je vais être privée de net, mais je penserai à vous!!! Vous allez me manquer...
Quant à la programmation des articles...trop compliqué pour la blonde que je suis...
Je vous laisse avec Georges...(là, en dessous>>> vous savez le Saint Georges, mon preux chevalier des temps modernes?)
Il a encore disparu... aussi je pars sans lui, tant pis! N'en profitez pas pour lui faire tondre votre gazon...

A bientôt :-)







Repost 0
Published by Nickyza - dans Tranches de vie
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 18:01




Saint Georges tue le dragon.

Je ne pouvais pas omettre ce jour Ô combien important, le 23 Avril, le jour de la fêtageorges !

 

La « fêtageorges », c’est quelque chose de spécial chez moi…ça se fête avec le gratin, (non, pas celui aux choux qu’on colle au four avec de la feta pour gratiner…je veux parler du gratin people, amis intimes et incontournables de Georgestar, un gratin très croustillant aussi…mais qui ne sent pas aussi bon quand même !), ça se fête avec du champagne et tout le tralala de Georges, une fête à la Barclay, si vous voyez ce que je veux dire…Je vous raconterai peut-être un jour…mais là n’est pas le sujet !

 

Le sujet aujourd’hui c’est l’étude de Georges… non…l’étude de son prénom : Georges, Georgius, Giorgio, Jorge, Georg…l
Bonne fête aux Georges de tous poils, donc !

 

J’en ai appris des choses à propos de lui…plein d’infos que j’ai glanées sur le net…

 

Figurez-vous que Georges est un saint légendaire !

 

 ça je m’en serais un peu doutée…ses apparitions et disparitions quasi permanentes me font parfois douter de sa véritable présence...

Donc mon Georges serait une légende…mais ne dit-on pas couramment que dans la légende se cache un peu de réalité ?

Mon Georges ne serait ainsi pas tout à fait une légende, sauf qu’il aurait le don d’apparaître et de disparaître quand il veut ! Comme ça…par l’opération du Saint Esprit…car c’est aussi un saint disent les infos…

Alors ça, non ! Je ne peux pas laisser passer cette contre-vérité ! Je témoigne : Georges n’est pas un saint !

 

"Georges a terrassé un redoutable dragon ! "

 

La légende raconte que Georges, (qui n’est pas encore saint mais qui va le devenir) traverse un jour une ville terrorisée par un terrible dragon qui dévore tous les animaux de la contrée et exige des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens tirés au sort. Georges arrive le jour où le sort tombe sur la fille du roi, au moment où celle-ci va être dévorée par le monstre.

Georges engage avec le dragon un combat acharné (il est fort et courageux, mon Georges, ça c’est vrai, hein !) ; avec l'aide du Christ (hum…mon Georges, je ne l’ai jamais vu aller à la messe en compagnie du Christ…), il finit par triompher (il triomphe de tout, mon Georges, et c’est pourquoi il est star ! Et ce n’est pas du cinéma !).

La princesse est délivrée et subjuguée !

 

Délivrée…subjuguée…Là, voyez-vous…cette phrase-là me déplaît un peu…

C’est vrai que toutes les femmes sont subjuguées par mon Georges…(sauf peut-être Azalaïs qui dit que c’est pas son genre d’homme…hum…à voir !) suffit qu’il apparaisse sur un écran de cinéma ou de télé, ou dans un magazine people pour qu’il déclenche une émeute…et c’est vrai aussi qu’il a le don de délivrer les femmes du joug de leurs vies insipides…il en délivre même un peu trop à mon goût…mais il n’existe plus de dragon aujourd’hui ?…aussi, je pense qu’il y a de l’espoir !

Georges va se calmer…n’ayant plus de dragons à tuer pour subjuguer les femmes…à moins qu’il ait trouvé autre chose que le dragon…il va falloir que je mène quand même une enquête !

Pour remplacer le dragon…je me demande s’il n’aurait pas pris la tondeuse à gazon…

 

Quand j’écoute ce que racontent Oxygène, Marail, Hirondelle, mes copines de blog, qui me remercient de leur avoir envoyées mon Georges pour tondre leur pelouse… (Alors que le Georges je ne l’ai jamais envoyé nulle part, surtout pas aussi loin qu’en Kanaky ou Normandie, et que je ne l’ai jamais vu tondre NOTRE pelouse à nous, ayant du personnel sous le coude pour faire ça à sa place pendant qu’il se dore la couenne au bord de la piscine, une flûte de champagne à la main !)…je me pose des questions…et plus je réfléchis à la chose… plus je me dis que OUI, Georges a remplacé le dragon par la tondeuse à gazon, c’est évident,  et il a sûrement d’autres cordes à son arc…

 

Va falloir que j’ouvre l’œil et le bon…car les Nettoue, Lmvie et C°…je les sens envieuses du sort que me réserve Georges…
Je vais appeler
Quichottine à l’aide ; elle a l’air d’avoir l’âme d’une détective : elle m’a déjà fourni quelques vidéos compromettantes concernant certaines de ses activités douteuses au Georges…

 

Non, certes, mon Georges a peut-être tué le dragon en son temps, mais ce n’est pas un saint !

 

Georges est un preux chevalier !

 

Oui, on raconte que, « personnifiant l'idéal chevaleresque, saint Georges est représenté à cheval, en armure, portant un écu et une bannière. »

 

Bon, cessons de croire que Georges est un saint en lui donnant du « Saint Georges » à tousr de bras, car cela va finir pas m’agacer ! On SAIT que non, Georges n’est pas un saint !

Un idéal…ça je ne peux le nier…Georges est l’homme idéal dont rêvent beaucoup de femmes et qu’elles citent en numéro 1 dans les sondages. J’ai l’homme idéal à la maison, ok !

 

« On le représente à cheval »


…alors là : je dis NON ! Mon Georges ne se déplace pas à cheval, bien que ce soit un cow-boy lorsqu’il réside dans ses Amériques, mais il se déplace – et c’est de notoriété publique- avec sa collection de voitures prestigieuses ! Les Ferrari-Maserati-Hummer et j’en passe (Je vous en ai déjà données la liste), elles ne sont pas faites pour les dragons quand même !

 

« Représenté avec un écu… »
 

Oui, c’est bien vrai ça, mais ce sont des dollars qu’il a plein les poches, mon Georges…et pas des écus ! ça n’existe plus, les écus… C’est fou comme on peut raconter comme inepties sur le net…

 

« …et une bannière… »
 

Ha ben ça oui, c’est vrai aussi…mais on n’appelle pas ça une bannière…  mais une plaque d’immatriculation, Messieurs du net ! Encore une erreur de langage…

 

Et ça OUI, le Georges ne se déplace jamais sans ses plaques d’immatriculation !
Et même que…et que….si jamais…bref, je ne VEUX plus entendre parler de plaques d’immatriculation !

 

Bon, je garderai de toutes ces infos que :


-     
Georges est un idéal (à améliorer quand même car vivre   avec, ce n’est pas une sinécure…)

      -   Georges est représenté avec des dollars

       -  Georges est représenté avec des plaques d’immatriculation

 

MAIS que :


-    
Georges n’est pas un saint

     -  Georges n’est pas un preux chevalier car il n’y a plus de dragon (à la rigueur, il serait un cow-boy…)

-        Georges, tout compte fait, n’est pas une légende (D’ailleurs vous verrez sa photo avec moi demain dans le magazine G…A !)

 

Bon, vous voyez, il me fallait quand même faire un tri dans toutes ces infos divulguées sur le net, car même si ce qui se raconte sur mon Georges est en partie vrai, il ne faut pas TOUT croire non plus, car on y raconte pas mal d’inepties avec un langage pas toujours juste !

 

Sur ce, je file car je vais souhaiter une bonne fête à mon Georges ! Le gratin m’attend !




 

 

Repost 0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 01:39




... L'escalier !

Cet escalier-là, c'est l'escalier en spirale de Santa Fé au Nouveau Mexique. L'escalier de la chapelle Loretto.
Il date de la fin du XIXème siècle.

N'est-il pas superbe et étonnant?
Voyez comme l'on se sent aspiré dans sa longue spirale qui fait deux tours complets!

C'est un escalier magique car tout le monde se demande comment il peut bien tenir debout encore, après un siècle d'utilisation quotidienne par des centaines de milliers de visiteurs chaque année, alors que rien ne le soutient! Aucun pilier de soutènement...aucune vis...une énigme pour les architectes d'aujourd'hui!
La construction de cet escalier qui est un défi aux lois de la gravité reste un mystère encore de nos jours...
Une légende dit que le charpentier était inconnu de tous dans le village.
Il est venu un jour avec une simple boîte à outils, en proposant de construire un escalier, bénévolement, à la condition que l'on le laissât seul devant l'ouvrage.
Cela prit plusieurs mois...et l'homme repartit comme il était venu, sans se faire payer...
Le plus étonnant c'est que le bois utilisé, une variété de cèdre, n'existerait qu'en Alaska ou...sur les bords de la Méditerranée...du côté de la Palestine ou d'Israël...
Les soeurs de la chapelle Loretto sont restées persuadées que le charpentier mystère n'était autre que Saint Joseph, le saint patron des charpentiers...
C'est un escalier qui tient par l'opération du Saint Esprit!



L'image, je l'ai empruntée à Guy Marion, sur
son blog mathématique.

La devinette était facile et en une volée de marches, hop, vous avez tous trouvé la solution!
C'est
Plume qui a été la première à répondre parmi des centaines de milliers de visiteurs qui se sont bousculés pour emprunter mon escalier!!! Rires!
Personne n'a loupé la marche...tout le monde s'est bien aggripé à la rampe pour bien le monter, puis le descendre... mon escalier!

Bon allez une dernière pour la route (je sens que vous les aimez mes devinettes!!) :

J'ai un nez,
Je suis collet monté,
J'ai un giron ample,
Je suis au départ et à l'arrivée,
Je suis souvent contre...

Qui suis-je?


Hum...un peu plus difficile, celle-là, hein?
Vous y êtes???
C'est...


C'est...la MARCHE biensûr!!

Le nez de la marche, le collet (le petit côté de la marche où seule la pointe du pied peut se poser), le giron (la profondeur de la marche), la contremarche!

Il fallait bien en parler de celle-là car sans marches, l'escalier ne serait pas!
L'important, c'était de ne pas la rater!








Repost 0
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 16:21



En degrés et par paliers,

Je m’envole hors de ma cage,

Déjouant la surveillance de mon garde corps.

En spirales, à la volée,

Je m’élève en marches dansantes

Ou bien plonge, vertigineux,

Dans un vide sur tapis rouge.

 

Qui suis-je ?



 

 
Devinette Ô combien facile, je vous l'accorde, mais mes mots avaient envie de prendre un peu d'altitude aujourd'hui! Et comme je n'ai pu les réfréner...je les ai laissés s'amuser en cavalcades bruyantes jusqu'à l'essoufflement!






Repost 0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 19:10





 

Les nouvelles plaques d’immatriculation ont au moins l’avantage de mobiliser toute la pensée des Français, tout occupés qu’ils sont à polémiquer sur la réelle utilité d’un tel changement, sur la couleur, le département… 

Pendant ce temps-là, le bon Français ne pense plus à la crise, au chômage, à la baisse du pouvoir d’achat… et Sarko et son gouvernement sont tranquilles ! Tranquilles, je vous dis, pour nous concocter d’autres projets sûrement tout aussi alléchants !

Non, c’est vrai, c’est important un évènement pareil pour une fois que l’on va avoir un truc « à vie » et qui plus est gratuit ! Vous en connaissez beaucoup des cadeaux garantis jusqu’à votre mort ?

Et puis là, on va se sentir tout de suite beaucoup plus européens avec tous le même petit drapeau…

Plus de paperasserie inutile : on vous apportera votre carte grise directement à domicile…peut-être que c’est Sarko lui-même qui se déplacera avec un joli petit plateau d’argent…avec des plaques de casino en sus, car il n’est plus à un cadeau près !

Non, non, ils font vraiment tout pour nous enjoliver la vie, au gouvernement…

 

Le seul bémol…je dirais…c’est notre identité nationale…

Ha, l’identité nationale du bon Français, c’est important ! A l’étranger, c’est le plus chauvin…et en France…aussi ! Il n’y a que son département à lui qui vaille le coup. Hors de son département, tout est nul et laid…

 

En ce qui me concerne, je dois dire qu’au début, je m’en fichais un peu…Le 51 m’allait bien au teint, mais le perdre pour un autre ne me faisait pas pâlir d’angoisse.

 

Jusqu’au moment où Georges et moi on a commencé à parler du choix du département éventuel…

Lui, comme vous le savez, il est américain et toutes ses voitures là-bas portent les lettres des pays où il réside…La Maserati, KY Kentucky, la Ferrari, FL Floride, la Rolls, NY Etat de New York, la Bentley, CA Californie…je ne vous donne pas la liste car ce serait trop long…

 

Mais vous savez aussi qu’il réside très souvent chez moi, en France, plaque tournante de rencontres incontournables pour le showbiz…

 

Sa Porsche Cayenne, à Saint Trop’ est immatriculée 83, la Jaguar à Meugèveu, 74, bref, là aussi je ne vais pas vous faire la liste des voitures de ma star…

Il doit bientôt changer la voiture que nous utilisons ici en Champagne, une Lamborghini, et racheter un 4X4 Hummer.

 

Et là, vous savez ce qu’il me dit, d’un ton dégagé ?

 

    Pour le Hummer, je vais demander le 75, car Parissss c’est too much ! 

 

Je l’ai regardé, sidérée. Là, son accent charming ne m’a plus du tout séduite et son sourire ravageur a révélé une vilaine plaque dentaire.

 

    Mais…amour à moi…nous vivons ici en Champagne…le 51…c’est bien, non ? C’est associé au mot « Champagne », les gens aiment cette boisson Ô combien too much…et d’ailleurs, as-tu remarqué que nous ne nous faisons jamais klaxonner comme les parigots…au contraire, les gens nous sourient tout le temps ! Moi, j’aime bien le 51…du reste lorsque je vais changer ma Titine, je garderai le 51 !

 

    Ta Titine…cette poubelle qui te sert de pédalo ? Yes, elle vaut bien le 51, mais mon new Hummer il méritera le 75, darling !

 

Quel air supérieur, il a pris mon Georges…Non mais, il se prend pour qui pour juger qu’en dehors de Paris, il n’y a que des péquenauds ?!
Il s’imagine qu’à Paris on va lui poser une plaque commémorative partout où il pose ses pas ?

 

Alors, on a continué à polémiquer sur les départements jusque tard dans la nuit, même qu’à défaut de plaques d’immatriculation, ce sont des plaques de boutons que j’ai collectionnées…et j’étais aussi électrique qu’une plaque chauffante, tant j’étais furieuse.

Au point du jour, après s’être balancé nos plaques d’immatriculation dans les dents toute la nuit, j’ai regardé le melon qui lui servait de tête et j’ai pensé qu’il était vraiment à côté de la plaque, le Georges, aussi je lui ai dit comme ça d’un air excédé :

 

    Dis tu sais pas, Georges…si tu prends pas le 51 comme numéro, je te plaque !

 

Les stars, il ne faut pas céder à tous leurs caprices, sinon, on s’en sort plus…et parti comme c’était parti, mon Georges ce sont des plaques en plaqué or qu’il aurait exigées ensuite !


Ou il acceptait ma plaque de rue sans chichis ou bien alors il crècherait désormais sur les Champs Elysées.

Ou il acceptait d’apposer le 51 sur sa nouvelle plaque, ou bien il prenait ses cliques et ses plaques et basta !

 

Il a bombé ses plaques de chocolat, ouvert la bouche…mais n’a rien répondu devant mon ton intransigeant.
 

Finalement, je pense qu’il tient sérieusement à moi, Georges !

 

Toujours est-il, que tout ça, c’est arrivé à cause des nouvelles plaques d’immatriculation…C’est la première fois qu’on se disputait Georges et moi !

 

Le gouvernement ne fait vraiment rien pour respecter la paix des ménages…

Faut pas jouer comme ça sur la plaque sensible des citoyens…

 

La tectonique des plaques, faut pas rigoler avec ça…car ça peut dériver et provoquer des tremblements de terre…et vous savez quoi ?

 

Sarko, il aurait mieux fait de glisser sur une plaque de verglas, le jour où il a décidé de changer nos plaques d’immatriculation !


Finalement, je pense que ce n’est vraiment pas une bonne idée !


Repost 0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 15:07





*


Quelle heure est-il aux frontières de ton cœur ?

Quelle heure est-il au bord de tes paupières ?

Huit heures, minuit

Demain ou aujourd’hui

Quelle heure est-il

Quand chez moi c’est midi ?

Aube du matin

Crépuscule du soir

Nos étoiles se croisent

Au firmament du temps

La terre est trop ronde

Trop grosse pour l’enlacer

Mes bras dessinent un rond

Un vide empli de ton éclipse

Tu t’éveilles quand je m’endors

Ton soleil éclaire mes nuits

La lune de mon ciel blêmit

Sur tous ces mois d’absence

Bien au-delà des mers

Le temps impalpable

Impose sa distance

Nous séparant les heures

Quelle heure est-il aux frontières de ton cœur ?

Quelle heure est-il au bord de tes paupières ?

Huit heures, minuit

Il fait nuit sur les vignes

Il fait jour sur le lagon

Et les étoiles clignent

Au rythme de mon cœur


 



* Peinture de Odile Maffone

Jolie image, non?






Repost 0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 03:09




 

 

 

Avec son côté « décalé », son regard de pré-ado attardée qu’elle porte sur les choses qui l’entourent, son accent english qu’elle entretient pour mon plus grand plaisir, elle me fait rire !

Elle a gardé en elle une grande naïveté qui me ravit.

Tout Birkin qu’elle est, elle vit et réagit selon son mode de vie bien à elle et sa façon de penser rien qu’à elle, et se fiche du jugement des gens !

Elle est « nature » quoi !

 

L’autre jour, lors d’une interview télé, elle évoquait sa maman décédée et confiait qu’elle gardait ses cendres chez elle.


Jusque là…rien de bien excentrique…

 

Sauf lorsqu’elle a rajouté qu’elle avait conservé les cendres dans un pot de confiture à la fraise sur l’étagère, au milieu de ses boîtes de thé et pris soin d’y coller une étiquette « Maman » !

 

Imaginez si elle avait inscrit sur l’étiquette « Bonne Maman »…

 

Je n’ai rien contre les confitures « Bonne Maman »…mais là…oula, son truc à Jane, ça pourrait porter à confusion !

 

Le jour où j’irai prendre le thé chez Jane…je crois que je la laisserai elle-même choisir ses pots…quoique !







Repost 0

Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre