Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 18:04

 

 

 

 

Fille qui vole

 

                                               *

 

 

Ariane est un peu folle. Elle a ce grain de folie qui lui fait la vie belle.

Les gens qui la côtoient et chez qui elle fait des ménages la paient plus pour sa joie de vivre que pour faire les poussières.

 

  Elle vole en dormant,  au-dessus des sapins, au-dessus des haricots, lorsqu’elle est amoureuse. Parfois on la retrouve collée au plafond.

Elle est souvent amoureuse mais ce n’est qu’une fulgurance. Juste le temps de faire un enfant et elle balaie le père.

Chaque fois, par les yeux, par les lèvres, elle fait des enfants comme des miracles : Manège, Tambour qui sont des génies. Tambour est inventeur et Manège est diseuse d’avenir et elle dessine, dessine, dessine le monde qui l’entoure. Puis arrive Crevette, toute petite et rose et avec un bec de lièvre. Et Ariane, cette fois-ci, garde le père, Armand l’instituteur. Ils volent main dans la main quand ils dorment des jours et des nuits.

 

Que dire de ce livre ? Juste trois mots :

Un conte poétique…

  

Un conte qui vous fait rêveur éveillé glanant encore des mots qui brillent comme des images…qui vous fait enfant aux yeux effarés et oreilles grandes ouvertes pour que jamais ne s’arrête le conteur.

  

Bobin est un conteur mais il est beaucoup plus que ça…

 

Je suis persuadée que Christian Bobin est un enfant, en vérité, car il n’y a que les enfants pour dire le monde avec des mots si jolis et si simples.

 

Il a le mérite de vous faire voler, comme Ariane, le temps d’une page, et puis une autre, et puis une autre, que vous tournez sans voir le temps s’écouler…avec juste une petite musique d’ambiance, la musique de ses mots.

  Mieux que de longs discours, j’aime à piocher des phrases, des passages qui vous feront entrer dans le livre et qui vous donneront sans doute envie d’y rester.

De rester où ? Mais dans le livre bien sûr !

  

Je vous les laisse ici, ces phrases magiques qui m’ont touchée, moi, et qui vous diront, mieux que tout, le monde de Bobin :

 

…Lire n’est pas son affaire. Dans la maison de Monsieur Lucien, le jaloux, il y a beaucoup de livres. Un vrai nid à poussière. Il faudra qu’elle les nettoie un jour, un par un. Elle a dit à Monsieur Lucien : « Monsieur Lucien, je vais laver vos livres page par page, avec un chiffon spécial. Je vais les débarrasser de tous ces mots qui encombrent. »

 

…Un tel chiffon n’existe pas. Les livres, pour les effacer, il suffit de ne jamais les ouvrir.

 

                                                            ***

 

Je m’appelle Manège, j’ai neuf mois et je pense quelque chose que je ne sais pas encore dire. Entrez dans ma tête. Mon cerveau est plié en huit comme une nappe de coton. En huit ou en seize. Dépliez la nappe, voilà ma pensée de neuf mois : d’une part les coccinelles n’ont pas bon goût. D’autre part, les ronces brûlent. Enfin les mères volent. Bref, rien que d’ordinaire. Il n’y a que du naturel dans ce monde. Ou si vous voulez, et c’est pareil : il n’y a que des miracles dans ce monde.

 

                                                    ***

 

L’automne est la saison des tombes et des cartables. Les tombes sont les cartables des morts. On va au cimetière à pied, en sifflant et en bavardant. Aucune raison d’être triste. On va à la rencontre de quelqu’un qu’on a aimé et le soleil est de la partie.

 

                                                      ***

 

Monsieur Gomez parle de son travail à l’épicerie. Les enfants du quartier, à la sortie de l’école, viennent par dizaines lui voler des bonbons. Il en est ravi. Ma mère n’est pas d’accord, mais je lui ai expliqué que le vol était un bon signe comptable, un indice de prospérité : les moineaux ne s’abattent que sur des cerisiers en bonne santé.

 

                                                  ***

 

Rembrandt a mangé Van Gogh…se saisir de l’oiseau était un jeu d’enfant…les chats adorent les jeux d’enfant.

…dans cette tribu, depuis quelque temps, rien ne va. Van Gogh est mort et tout le monde s’en fout. Voilà ce qui arrive quand tout le monde est occupé : un meurtre.

 

 

Convaincus ? Alors qu'attendez-vous pour plonger dans le livre ?!

  

  

 

* Image empruntée à Drawin ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Nickyza - dans Des livres et moi
commenter cet article

commentaires

Quichottine 17/07/2011 21:00



Juste un moment, passer ici, lire un peu, et te dire que je pense à toi.


Plein de bisous, ma Nicky.



Nickyza 26/07/2011 00:24



Merci d'être là Quichottine...d'être toujours là !



mamalilou 30/05/2011 04:30



j'espère que tu vas bien, je passe te déposer de doux bisous et te souhaiter une belle fin de mois de mai



midolu 16/05/2011 13:22



Bisous, Nickyza, et pensées affectueuses. 


A bientôt ...



Cristal 03/05/2011 07:00



Une pensée pour toi p'tite voisine, ici rien ne bouge... tout le monde doit être "occupé"


j'espère que tu vas bien. d'énormes bisous à toi



Oxygène 02/05/2011 10:15



Juste un petit coucou pour te dire que je ne t'oublie pas. J'espère que tu vas bien.


Gros bisous d'Oxygène.



Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre