Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 14:21



Après trois heures de marche au paradis des requins avec Antoine, nous arrivons sur une plage magnifique, devant la passe de l’îlot Unyée :



Ouvéa-copie-1





Antoine nous donne « quartier libre » : une bonne heure devant nous !

Nous nous restaurons un peu, nous allongeons sur le sable blanc afin de nous reposer quelques minutes de notre randonnée fantastique.

 

Le site est magnifique : nous sommes dans une carte postale !

 

Nous sommes conscients de la chance que nous avons d’être là, au bout du monde, sur cette plage paradisiaque et de vivre une telle expérience…

 

 Le lagon turquoise est irrésistible et nous prenons masques, palmes et tubas pour aller faire un peu de snorkeling au milieu des coraux.

 

Plongée incontournable dans un site pareil !

 

Antoine rassure les personnes inquiètes :

"Rares sont les requins qui nagent dans cette passe…ils sont plutôt dans la passe que nous avons traversée tout à l’heure, occupés à la nursery à nourrir leur progéniture ! Et puis les requins ici sont pacifiques !"

Rassurés, tout le monde plonge gaiement !

 

Au bord, quelques petits poissons multicolores, quelques jolies anémones de mer et jolis coraux, une étoile de mer bleue…mais je suis un peu déçue…pas de poissons à foison comme lors d’autres plongées. Serais-je déjà blasée ?

 

« Normal, me rétorque mon fils Sébastien, il faut aller plus loin, près des grosses patates de corail là-bas, pour trouver de gros et beaux poissons ! Suis-moi ! » Et le voilà parti.

 

Mmmm, pas trop envie…je ne sais pas ce que je risque de rencontrer comme monstres si loin de la plage…téméraire mais pas très courageuse...et puis Sébastien n’a peur de rien…il n’est pas comme moi…et si sur les patates de corail il y avait des murènes, ou des tricots rayés, ou des poissons dangereux…ou bien même des requins… ?


Je le suis sans le suivre…un peu à contrecœur…scrutant les fonds sous-marins, à mon rythme…


Pas terribles, ces poissons-là décidément…pas de gros gabarit…rien de bien impressionnant…


Je suis tentée d’aller rejoindre mon fils. D’autres personnes plongent là-bas aussi.
Le site a l’air paisible…

 

Au moment où je me décide à donner quelques coups de palmes vigoureux pour rejoindre Sébastien qui se tenait à dix mètres en amont de moi…une ombre jaunâtre, E-NOR-ME, me croise à la perpendiculaire en venant de ma gauche…à trois mètres de moi.

 

(Là, vous mettez la musique lugubre du monstre qui arrive subrepticement du sombre fond de l’océan pour happer sa proie ! Tadadin...)



26 Requin citron


* Image empruntée , car en ce qui me concerne, j'aurais lâché l'appareil-photos!



J’ai le temps d’apercevoir deux ailerons et le squale bifurque tranquillement vers le large !

 

Un requin citron !!! Je manque d’avaler mon tuba et refais surface en hurlant :

« REQUIN CITRON ! Ya un requin citron, là ! »

 

Et ni une, ni deux, je nage comme je n’ai jamais nagé de ma vie, aussi vite que si dix mille requins étaient à mes trousses !


« Les dents de la mer » en direct live !

 

Certains nageurs autour de moi se dépêchent de regagner la plage, dont une jeune maman et ses deux enfants qui commençaient à se détendre dans les eaux paisibles.


On m’entoure, on me demande des détails ; certains, intéressés, s’empressent de remettre masque et palmes et plongent à la recherche du requin !

 

Mon fils Sébastien sort de l’eau, hilare.

 

« Seb, t’as vu ?! Il y avait un requin citron ! Il était nez à nez avec moi ! Tu l’as vu ? » (Je n’ai quand même pas rêvé, hein ?)

 

«  Ben, oui je l’ai vu, bien sûr ! Il pourchassait une grosse carangue jaune devant moi et je l’ai chassé vers toi pour que tu le voies ! Belle bête de 2 mètres 50, hein ! »

 



Carangue
*    Carangue jaune empruntée ici



2 mètres 50…Ho oui, il faisait au moins 2 mètres 50… je me suis retrouvée nez à nez avec un requin citron de 2 mètres 50…mon fils est inconscient !
Jeter sa mère en pâture aux requins !

 

J’ai mis un moment à m’en remettre quand même…mais vous savez quoi ? Maintenant que j’étais en sécurité sur la plage et entière…et bien j’étais rudement contente d’avoir vécu cette fantastique expérience…malgré moi ! Fière, même!
 Nager avec un requin, comme dans les films…le rêve ! Surtout lorsque l’on sort vivant de l’aventure !


Pourtant, je ne suis pas sûre du tout, si j’avais le choix, de souhaiter me retrouver une nouvelle fois face à face avec un requin…mais une chose est sûre, c’est que j’étais contente et le suis encore !


Quelle expérience inoubliable !

 

Bon, finalement…ces monstres des mers ne sont pas aussi méchants qu’on veut bien le faire croire…ou bien c’était un ancêtre kanak d’Antoine qui était là pour me protéger !

 

Oui, celui-là était sûrement un curieux, au gentil caractère…car il faut savoir que les requins sont qualifiés par les scientifiques de « potentiellement dangereux » …

 

Comme les humains, ils doivent avoir leurs humeurs. Il paraît qu’il y a des requins joueurs, des requins curieux et timides, des requins…agressifs !

Tout dépend de celui que l’on rencontre, sans doute…




19 Requin 4Celui-là aussi, juste à nos pieds, avait l'air gentil ...




Il parait que les requins sont plus dangereux en période de reproduction car ils défendent leur territoire…ou bien à certaines heures de la journée (entre 14 et 18 heures)…ou bien par «  stimulation alimentaire » lorsqu’ils veulent s’emparer du poisson que le pêcheur sous-marin tire derrière lui…ou bien lorsque l’eau n’est pas très claire…et à ce moment ils se trompent et vous prennent pour une tortue lorsque vous êtes sur votre planche de surf…


En fait, on ne sait rien du requin…ou pas grand-chose !

 

Les calédoniens en rencontrent souvent dans le lagon et n’en ont pas peur ; c’est un peu leur animal fétiche.
Ce sont souvent des « pointes noires » ou des « pointes blanches », plutôt curieux et craintifs, qui sillonnent le lagon.


Si vous discutez avec la plupart des calédoniens, ils vous diront que le requin est « potentiellement » dangereux…potentiellement seulement !

 

 Et les surfeurs, mon fils le premier, vous rétorqueront qu’il y a plus d’accidents de la route et plus de chances de se faire piquer par une abeille que de se faire bouffer par un requin…( Hum…des abeilles, je doute qu’il y en ait en Calédonie !) et si vous insistez sur la dangerosité potentielle du requin, ils se fâchent en accusant les médias et les scientifiques de diaboliser le requin !

 

Les statistiques sont là…c’est vrai : il y a peu de morts par accident de requins à travers le monde.

 

Et pourtant…en Mars dernier, sur la côte ouest de la Nouvelle-Calédonie, sur le spot de surf réputé de Bourail, un jeune de 19 ans a trouvé la mort après avoir été attaqué à trois reprises par un requin.
Rien ne prédestinait le requin à attaquer et c’est la première attaque mortelle en Calédonie…

 

Et pourtant…pendant mon séjour là-bas, la baignade a été interdite dans la baie des citrons à Nouméa pendant trois jours pour cause de "requin–tigre" qui rôdait dans les parages…Des témoins l’ont aperçu…alors psychose après l’accident mortel de Bourail ou réalité ?

 

Et pourtant…après mon retour en métropole, début Décembre, j’ai appris que dans le nord ouest de la Calédonie un pêcheur sous-marin avait été attaqué par un …requin citron !!!
Des blessures aux cuisses qui n’ont heureusement pas mis sa vie en danger ! Cet homme doit son salut à son bateau qui n'était pas loin...


Requin citron
(Il n'a pas l'air bien sympathique, ce requin-là...Ce n'est pas moi qui l'ai pris en photo, vous pensez bien! J'ai emprunté l'image ici)


Lorsque j’ai appris cette attaque de requin, qui plus est de requin citron, je vous assure, qu’avec le recul, j’en ai eu des sueurs froides !
 

Je me suis revue nez à nez avec mon requin citron dans la passe d’Unyéé…

 

Je sais ce que pensent les défenseurs des requins : si le requin devient agressif, alors qu’au départ c’est un animal pacifique, c’est la faute de l’homme qui rejette ses déchets de consommation dans l’océan…
C’est peut-être aussi une explication…le requin prenant goût à manger autre chose que du poisson sera tenté de plus en plus souvent de se taper un rosbif d’homme !

 

Non, dans le doute et parce l’on ne connaît rien au comportement du requin,  je crois vraiment qu’il ne faut absolument pas leur faire confiance…et je me demande vraiment ce qui m’a pris ce jour-là à Ouvéa de plonger aussi sereinement dans la passe aux requins…le paysage idyllique sans doute qui efface tous les dangers…les paroles rassurantes des gens de l’île (il n’y a jamais eu d’attaque mortelle à Ouvéa…)

et pourtant
…je suis encore là, entière…et mon requin à moi, par chance avait un gentil caractère ou bien était bien luné ce jour-là…

 

Désormais, lorsque je me baignerai de nouveau dans le lagon calédonien, je crois que je penserai à enfiler une cotte de maille !!!

Sexy, une cotte de maille pour nager, non ? Je pourrais lancer la mode du « maillot de bain-cotte de maille à frou-frou »…un truc à inventer pour plonger sereinement dans certains océans du monde…




5


Franchement...devant un paysage comme celui-ci...comment voulez-vous que les requins ne soient pas pacifiques?!



Partager cet article

Repost 0

commentaires

AZERTYUIOP 07/03/2013 02:26


j'ai trouvé ton histoire super bien q'un peut flipante. moi aussi je vais aller nager avec ses squales jauneatre dans les fonds marins . merci pour ce super commentaire d'experience.


harold 

Nickyza 10/04/2013 00:35



Expérience en effet flippante mais ô combien fantastique !! Inoubliable en tous cas !! 


Je te conseille cependant la méfiance et la prudence lors de tes plongées...que je te souhaite magnifiques !



KERNIN Robert 03/04/2012 09:40


Bonjour Bien fait votre blog, mais pourriez-vous supprimer la photo sous-titrée "carangue jaune", car franchement, confondre un baliste avec une carangue çà ne fait pas sérieux, contrairement au
reste du blog ;) merci, amicalement. Robert 

Lmvie 18/02/2010 10:32


Et Georges ça lui fait quoi les ondes de peur ?


Nickyza 22/02/2010 19:22


ça le laisse froid !


Lmvie 16/02/2010 14:49


Tu peux être fière d'envisager de battre Laure Manaudou !!!

A quand les JO ?

On a failli ne plus te lire...terrible ça !


Mais je vois que ta main ne tremble plus et que ta plume est toujours aussi alerte

Big bisous




Nickyza 16/02/2010 19:35


Meuh nan, évidemment que je suis là et bien vivante !...pas facile de se débarrasser de moi comme ça !!
J'ai nagé vite, ça c'est sûr...mais pas tout de suite...après que le requin m'ait tourné le dos, car je n'en croyais pas mes yeux !! Et c'est bien comme ça, car il parait que les requins sentent
les ondes de peur et ça les excite !!
Gros bisous et bonne soirée Mamynouche !


Decrypto 02/02/2010 18:12


Bonjour Nickyza. Je comprends ta frayeur, les requins que nous rencontrons en Champagne portent plutôt le costume et la cravate.....
Une expérience inoubliable sans aucun doute et face à un pareil animal j'aurais moi aussi pris la fuite. Agréable soirée.


Nickyza 03/02/2010 23:35



Sourires...oui, chez nous en métropole, et pas seulement en Champagne, les requins portent le costume et la cravate! Ces requins-là attirent beaucoup moins mon
attention et je les fuis encore plus!

Bonne nuit, cher voisin...ravie de te relire!



Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre