Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 01:09

 

 

 

 

L'élimination

 

 

Témoignage terrifiant d’un survivant des camps cambodgiens.

L’horreur du génocide des Khmers rouges.

Pahn donne la parole à l’un de ses bourreaux.

Jusqu’où peut aller la barbarie humaine ? On ne peut même pas l’imaginer !

L’auteur avait 11 ans lorsque les Khmers entrèrent dans Phnom Penh en 1975.

Il perd toute sa famille et vit l’horreur des camps.

Par miracle, il échappe à la mort et raconte les violences qu’il a connues et celles dont il a été témoin pendant ses cinq ans de détention. Violence extrême, perversité.

Avec des mots simples, il raconte l’horreur de cette machine de guerre.

Il y a des scènes à la limite de l’insoutenable… (comme le passage où des nouveau-nés sont fracassés contre des arbres…où cette femme dont on vide tout le sang jusqu’à la dernière goutte…)

 

A sa narration, s’entremêle la voix du bourreau, Duch, qui fut responsable  du plus horrible centre de torture et d’exécution.

 

Entretien avec un monstre…qui ne regrette rien et qui a toujours bien dormi la nuit !

Un livre nécessaire, certes, pour essayer de comprendre…l’incompréhensible…Un livre terrible qui ne laisse pas indemne. Accrochez-vous : il y a des pages très dures !

Un livre que je n’aurais certes pas choisi de lire si ma « fonction » de jurée littéraire ne me l’avait pas imposé mais que je ne regrette pas d’avoir ouvert.

 

Lu dans le cadre du :grand prix des lectrices de ELLE

Partager cet article

Repost 0
Published by Nickyza - dans Des livres et moi
commenter cet article

commentaires

Oxygène 07/11/2012 21:55


Bonsoir Nicky.
Il y a sans doute des choses à savoir sur les horreurs perpétrées pour éviter que cela ne se reproduise un jour, mais je ne lirai pas ce livre. J'ai trop envie, trop besoin de joie, de
sourires et de rires. J'aurais vraiment de gros problèmes si je devais faire partie d'un tel jury et devais lire des sujets aussi durs. Je l'avoue, je n'ai pas assez de cran.


Gros bisous à toi Nicky et
bravo pour ton courage.

Nickyza 15/11/2012 21:31



Je te comprends tout à fait : ce livre est très dur et n'est pas pour toi !  Il y a
suffisamment d'autres livres "appropriés" à chacun d'entre nous et selon nos humeurs du moment ! Moi je n'ai pas choisi...et j'avais hâte d'ouvrir un autre livre !!


Plein de gros gros bisous Oxy !



fanfan 28/10/2012 19:06


J'avais lu ,il y a quelques années ,un livre sur les atrocités des khmers rouges ; cela m'avait bouleversée, je ne sais plus quel écrivain vietnamien l'avait écrit .


On se demande comment des gens peuvent en arriver là!


Bonne soirée


 

Nickyza 31/10/2012 23:57



Oui c'est d'une atrocité sans nom...Je pense que les monstres traversent les époques...ils seront toujours là, malgré les mises en garde...même si ce genre de livres
tentent de raconter pour que jamais cela ne se reproduise.


Bonne nuit Fanfan



Quichottine 26/10/2012 19:11


Un livre que je ne lirai pas...


Pas en ce moment du moins.


 


Mais merci de nous en avoir parlé ainsi.


Bisous et douce soirée.

Nickyza 31/10/2012 23:51



Il faut avoir le moral pour lire un tel livre...c'est un cauchemar ! Alors je comprends qu'on fasse l'impasse  Je ne suis vraiment pas sûre moi même que je l'aurais choisi sur une pile de librairie !!!


Plein de bisous et bon "long pont" ma Quichottine



Lmvie 26/10/2012 18:33


Il me dit quelque chose je l'ai vu je crois à la TV


Effectivement c'est une horreur.


Bon Madame la juré comment vas-tu ?


des bisous en pagaille

Nickyza 31/10/2012 23:44



Tu as raison : Pahn a présenté son documentaire à la télé. C'est de ce film qu'a été tiré le livre dont je parle. On y découvre un Duch (le bourreau)
monstrueux... Un livre très dur, oui ! Je vais bien et j'espère qu'il en est de même pour toi !!  Plein de bisous
ma Lm



annielamarmotte 26/10/2012 06:46


un livre utile.... mais j'ai bien peur de ne pas avoir le courage de lire

Nickyza 31/10/2012 23:23



Oui, je te comprends !



Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre