Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 19:14

 

 

 

bibliothèque du couvent de Strahov à Pragues

 

 

 

J’ai fait un cauchemar la nuit dernière.

Je me rendais à la bibliothèque d’Alexandrie pour me perdre avec ravissement, des heures durant, dans ses rayonnages aux trésors inestimables, lorsque j’ai atterri, bien malgré moi, dans l’une des plus vastes bibliothèques du monde : la Googles books

Un endroit froid, aseptisé et au silence oppressant.

 

Partout, des livres dématérialisés et inodores, au toucher glacial…

 

 

  

E-book

 

 Un silence de mort règne en ces lieux de « savoir-fast-food ».

Point de murmures de lecteurs voisins ; point de froissement de pages que l’on tourne. Seuls des écrans aux pages glacées sans voix.

 

Impossible de corner les pages sur des phrases délicieuses.

Impossible au crayon mine d’ajouter des notes dans les marges.

 

 

 

livre ouvert

 

 

 

Des lecteurs fantômes, chercheurs pressés, tentent en quelques clics d’accéder au savoir universel, impérissable et immédiat, sans se déplacer de leur fauteuil, tout en parcourant le monde à la recherche de l’ouvrage désiré qu’ils trouvent instantanément.

 

 

Plus de quête interminable dans des rayonnages poussiéreux où craquent les reliures fatiguées des livres convoités ; plus de rencontres surprenantes, au détour d’une étagère…Plus d’odeurs d’encre et de papier ; la main rencontre une surface plane et uniformisée.

 

 

 

 

livres anciens 2

 

 

 

Ici, un enfant du Sahel, trouve en plein désert l’œuvre de Maupassant prescrite par le collège. Là, un ado télécharge Hugo après avoir téléchargé les Rolling Stone sur son iPod.

Dans le métro parisien, on sort son livre numérisé pour prendre connaissance de l’actualité ou terminer le dernier roman d’Amélie Nothomb.

 

Terrorisée devant ce tsunami culturel, je sors de cette immense bibliothèque virtuelle…ou plutôt je m’enfuis à toutes jambes !

 

Dehors, les devantures des librairies n’ont pas résisté à la vague déferlante et leurs portes sont closes, à l’exception d’une seule.

J’entre et à ma grande stupéfaction je ne trouve aucun livre en rayons.

 

Je m’adresse au libraire en lui disant que je cherche l’œuvre de Giono.

 

    Giono, vous le voulez sur carte SD ou clef USB ?

 

Je suis partie en courant avec le diable à mes trousses.

Sur un bout de trottoir, j’ai rencontré Amélie Nothomb qui mendiait quelque considération et pleurait sur ses droits d’auteurs disparus.

 

Je me suis réveillée en nage et le cœur battant. Sur la table de nuit, j’ai reposé le livre sur lequel je m’étais assoupie.

Son odeur de papier et le doux frémissement de ses pages m’ont rassurée. Je me suis retournée de l’autre côté et me suis rendormie.

 

 

Ce n’était qu’un cauchemar !

 

Dites…c’était bien un cauchemar ? Rassurez-moi…le livre papier ne peut pas disparaître ainsi, enterré par la folie de quelques uns ?

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

FAbrice 03/05/2010 21:25



fini la joie de preter un livre, un livre que l on a tenu , que l on a aimé ...


non! il reste encore pour qq années des irréductibles !


je reviendrai faire un tour par ici


FAbrice



Nickyza 06/05/2010 22:34



Je pense comme toi, Fabrice, car il y aura toujours des irréductibles amoureux des livres ! Tout ceci semble impensable ! Enfin...espérons que ce scénario noir ne
voit jamais le jour !


A bientôt, avec plaisir !



Tabellarius 14/04/2010 20:22



T'chao Nicky,


Jeu de mot facile vu que mon com a été posé juste avant le wk de Pâques...


Gros bisous



Nickyza 21/04/2010 00:04



Hihi...Pascal/Pâques....MAIS Raymond ?? hahaha!! C'est ça qui m'a empêché de dormir !! Car le Raymond, je sais pas ce qu'il faisait là !!! ...;à côté du Pascal de
Pâques !!!


Sacré Tab' !!


Je te bise !!!



Lmvie 14/04/2010 19:44



j'aime tout !


 


Bisous



Lmvie 14/04/2010 18:47



Un de ces jours je vais frapper à la porte pour de vrai !


 


Je le sens bien ça...


 


Bises



Nickyza 14/04/2010 18:53



Cap ou pas cap ??


Enormes poutous ! Le thé est au chaud  mais là, c'est l'heure de l'apéro !!!
Champagne ou rosé ? ou champagne rosé ???



carambaole 14/04/2010 07:02



 





Bonjour,a nouveau parmis vous


josée a recu une nouvelle tour


de son boulot,mais ma promesse


pour un portable mauve n'est pas rétractable,


Mais elle me laisse attendre le mois des soldes en juillet,


je passe en copier coller et je revient ensuite vous lire


$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$


 



Nickyza 14/04/2010 18:51



Tu l'as piqué où ce beau ciel bleu ?!!!


Je ne vois point de tour érigée dans ce ciel mauve comme un portable !! Mouhahaha !!


Une tour de Pise en soldes ?? Fais-moi vite un copié-collé de ta tour, Pierre !!!!!!!


 



Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre