Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 16:34

 

 

 

 

 

sans-titre

 

 

 

Professeur de littérature à Tokyo, Michaël Ferrier a subi de plein fouet le tremblement de terre et la catastrophe nucléaire de Fukushima qui s’en est suivie.

Qui mieux que lui pouvait nous apporter un témoignage aussi important pour mieux comprendre ce qui s’est passé réellement au-delà de ce que nous ont appris les médias.

 

Le récit débute le 11 Mars 2011 en nous racontant par le menu chaque seconde du tremblement de terre qui semble durer une éternité.

Puis survient l’angoisse du tsunami annoncé. Trois jours plus tard la vague submerge tout le nord du Japon, détruisant tout sur son passage et faisant des milliers de morts. De nombreuses répliques du séisme, l’explosion des centrales nucléaires mènent à un désastre terrible.

Les télés du monde entier font tourner en boucles desimages de fin du monde. On parle de contamination maximum. Les gens tentent de fuir, terrifiés.

 

Michaël Ferrier et sa femme décident de monter dans le Nord pour aller évaluer le désastre afin de témoigner car c’est en étant sur place que l’on prend conscience du drame…

L’auteur nous raconte les horreurs qu’ils rencontrent au fur et à mesure de leur progression vers le Nord : un paysage lunaire, des images d’apocalypse. Ils traversent des villages fantômes où règne un silence morbide, oppressant.

Impossible de franchir les frontières autour de Fukushima car le site est interdit.

 

Un « liquidateur » témoigne cependant de ce qui se passe à l’intérieur de la zone tenue éloignée des regards et rend cette troisième partie très intéressante  et inquiétante à la fois quand on découvre que la même catastrophe pourrait arriver en France…et ailleurs.

 

Ce témoignage relève d’une grande qualité littéraire pour un essai qui, en général, se contente de raconter.

 

Le passage qui décrit les livres de la bibliothèque qui tombent les uns après les autres, projetant à terre tel auteur sur tel autre pendant le tremblement de terre interminable est d’une réalité et d’un humour certains.

Le café qui tremblote dans la tasse nous plonge dans l’angoisse qui monte peu à peu nous faisant participer au séisme qui se précise :

«Je guette du coin de l’œil les spirales du café dans la tasse pour voir si le tremblement se calme ou s’il s’amplifie. » 

 

Les descriptions sont parfois très dures vous entraînant dans des paysages apocalyptiques dont la vision vous poursuit longtemps après avoir fermé le livre. Mieux vaut avoir le moral quand vous attaquez le livre !

J’ai aimé cette expérience personnelle qui vous plonge dans cette terrible réalité.

 

Un témoignage très bien écrit et nécessaire pour faire réfléchir aux risques et aux conséquences désastreuses dans lesquelles le nucléaire pourrait un jour plonger d’autres pays comme la France, alors que les élites dirigeantes tiennent un discours toujours plus rassurant, voire minimisant le désastre de Fukushima où les habitants apprennent désormais à vivre avec cette catastrophe qu’ils doivent accepter !

 

«Onpeut très bien vivre dans des zones contaminées  : c'est ce que nous assurent les partisans du nucléaire. Pas tout à fait comme avant, certes. Mais quand même. La demi- vie. »

 

 

Un plaidoyer anti-nucléaire qui révèle les choses que l’on nous cache et qui, souhaitons le, servira à alerter le monde pour que Fukushima ne se reproduise pas…

 

Un livre découvert grâce à la sélection du :grand prix des lectrices de ELLE

.

 

..Livre que je n'aurais sûrement pas choisi de lire s'il ne m'avait pas été imposé par "ELLE" et que je ne regrette pas d'avoir lu.

De très beaux passages mais...une ambiance...noire, une athmosphère de fin du monde !

 

Donc, je m'adresse là, à certaines de mes lectrices "émotives" : "Non, non...passez votre chemin !!!!"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nickyza - dans Des livres et moi
commenter cet article

commentaires

Charlie 28/01/2013 19:16


Un petit passage mais un GRAND bisou...pour toi !!



Nickyza 07/02/2013 19:44



Et de ma part de grands, GRANDS sourires pour toi, Charlie !!!



mamalilou 17/01/2013 03:12


bisous 13 enneigés, 13 enthousiastes et 13 agréables pour un début d'an collectivement pas 13 enjoué en ce moment mais
qui te soit 13 heureux, avec la santé et l'amour dont tout découle


merci pour ces partages, particulièrement celui-ci


non, il n'y a pas que certaines lectrices qui
soient trop "sensibles" pour ce traitement du sujet... j'ai des noms...!!! 


avec toute mon amitié

Nickyza 07/02/2013 19:51



Merci Mamalilou...avec beaucoup de retard !!


Des noms, des noms, des noms !!!



Oxygène 15/01/2013 10:42


Chère Nicky.
Tu as dit en toutes lettres ce que j'ai pensé en découvrant ton analyse de ce livre : "Mieux vaut avoir le moral pour s'attaquer à cette lecture.." Ce livre n'est pas pour moi, même
s'il est important de savoir les choses et d'avoir un regard réaliste sur les événements. Il n'y a rien à faire, je préfère des lectures plus douces et qui
nem'entraîneront pas dans des cauchemars... On ne se refait pas.


En tout cas, j'aime ce que tu nous apportes avec ton expérience de lectrice. Merci.


Mais, dis-moi... je ne me rappelle plus vraiment les règles de ce jury de lectrices. Combien de livres auras-tu à lire ? Et sur quelle période s'étend ton rôle ?


Je t'embrasse bien fort Nicky et je te souhaite une très bonne semaine avec beaucoup de plaisir dans tes lectures diverses.

Nickyza 07/02/2013 20:00



Serais-tu une personne sensible, Oxy ?  hihi . Tu as raison : il existe une multitude
d'autres livres, autant lire des livres plus légers ! Je n'ai moi pas le choix faisant partie du jury de ELLE, mais souvent je ne le regrette pas car ça me pousse à découvrir des sujets vers
lesquels je ne serais pas forcément allée...mais parfois c'est pas facile !!


Les jurées que nous sommes doivent lire 3 livres par mois, noter et faire des fiches de lecture . La proclamation du prix est au mois de Mai !!Et en attendant,
nous allons rencontrer les auteurs, débattre, aller passer un une journée au Salon du Livre dans les salons privés du magazine ELLE...bref, je vous raconterai tout ça !


 


Bisous oxyyyyyy !


 



Quichottine 02/01/2013 22:02


C'est chouette de te voir lire et de t'écouter parler de ce que tu as lu.


Finalement, c'est sans doute un livre que je n'aurais pas découvert sans cette obligation... et que je lirai sans doute un jour en pensant à toi. :)


 


Passe une douce soirée. Bisous et bonne et heureuse année.

Nickyza 07/02/2013 19:50



Ce livre fut une jolie découverte...il fout un peu les jetons cependant !! Quand on sait que le danger des centrales nucléaires réside aussi chez nous...Bises
Quichottine



Charlie 02/01/2013 18:20


Hello ma Nicky !


Tu viens de déposer ce livre dans ma liste bibliothèque ! Merci pour ce partage, moi qui aime llire je suis toujours intéressée par les lectures des autres et ce qu'ils m'en disent, ce qui me
permet de faire de belles découvertes !!


Ceci dit,


Je viens te souhaiter mes voeux les plus sincères pour cette nouvelle année ! Qu'elle t'apporte la sérénité, la joie et l'amour. Qu'elle voit aboutir tous tes projets et te donne de belles
réussites...


Je te souhaite l'enthousiasme et l'émerveillement et plein de force et de courage pour les moments les plus difficiles. 


Je te souhaite la vie dans toute sa bienveillance, la partage, la générosité et des instants présents magiques !


Et plein de bons livres à dévorer !!


Je t'embrasse très fort et te dis à très bientôt !






 


 

Nickyza 02/01/2013 19:04



Ho, quelle bonne surprise de te voir passer par ici, Charlie !!!! 


Moi aussi, bien sûr, je te souhaite le MEILLEUR pour 2013 et je souhaite (très égoïstement) de te voir plus souvent sur la blogosphère afin de profiter de tes beaux
poèmes !!!


 Je te fais plein de gros bisous !!



Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre