Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 14:15

 

 

 

 

Cher Gabriel

 

 

 

Une superbe et émouvante lettre d’un père à son fils autiste.

L’auteur y confie ses peurs, ses doutes mais aussi ses espoirs si minces soient-ils en un avenir incertain…

Il crie son amour incommensurable à ce fils qui ne comprendra peut-être jamais ces mots.

Un père qui met sa vie entre parenthèses pour tenter de gérer du mieux possible la maladie de ce fils au comportement si imprévisible.

Minute par minute, il se bat pour sortir son enfant de cette bulle où il est emprisonné. Il va patiemment répéter les mêmes gestes, les mêmes paroles pour que l’enfant finisse par adopter certaines règles qui lui éviteront l’exclusion par une société qui ne comprend pas toujours l’autisme.

Un témoignage bouleversant avec des mots magnifiques, imagés.

Quel courage, quelle détermination…

 

Pas de pathos ici, juste des mots qui disent le doute, les faiblesses, la tristesse d’un père souvent désemparé face à un combat que l’on ne veut pas avouer perdu d’avance.

On rentre dans le quotidien de cette famille ; on écoute les anecdotes qui nous font comprendre les difficultés de cette terrible maladie…mais tout cela se fait avec beaucoup de pudeur.

On retient ses larmes par moment, quand on constate que malgré les efforts de son père pour ne pas le confronter aux difficultés quotidiennes et l’intégrer dans la vie d’un enfant normal, cet enfant accumule toujours plus d’embûches… (Je pense en particulier au passage du départ de la course…et au petit spectacle de l’école auquel l’enfant participe.)

 

Un document certes pas très drôle mais utile pour mieux connaître cette maladie qui ne se voit pas au premier coup d’œil et qui revêt différents comportements selon les patients.

 

 

 

 

« Est-ce que tu apprendras un jour à jouer avec les mots, Gabriel ? Le paysage plaisante sans cesse avec nous. Les nuages sont des visages ou des animaux effrayants, mais ils n’arrêtent pas pour autant d’être des nuages ? Ça ne fait rien si de temps en temps tu as envie de boire un cheval ou un pantalon d’eau — le verre ne reste pas moins un verre. »

 

C'est un livre que j'ai lu dans le cadre du :grand prix des lectrices de ELLE

Partager cet article

Repost 0
Published by Nickyza - dans Des livres et moi
commenter cet article

commentaires

Oxygène 12/02/2013 22:02


Ce livre a l'air d'être une très belle histoire. Une réelle histoire d'amour... 


Même si ces lettres sont tristes, je pense que le livre vaut le coup d'être lu.


Tu en parles très bien Nicky.


Merci et gros bisous à toi

Nickyza 15/02/2013 02:51



Merci Oxy ! Je ne sais pas si j'en parle bien mais le principal est de donner envie de découvrir ces découvertes que je fais !


Ce témoignage-là est dur mais il a le mérite de donner une approche de ce qu'est cette maladie et je pense que l'on en apprend beaucoup de ses multiples facettes,
pas évidentes du tout car c'est une maladie qui revêt encore bien des mystères ! Plein de bises, Oxy



Kri 10/02/2013 19:38


Emotion ...

Nickyza 15/02/2013 02:39



Oui, très forte émotion, en effet, et un texte bien écrit, ce qui ne gâche rien !  Bonne soirée Kri



fanfan 09/02/2013 08:00


Il t'en reste encore à lire ? 


 


Ce doit être un livre très émouvant, j'en ai entendu parler .

Nickyza 15/02/2013 02:31



Proclamation du Prix des Lectrices de ELLE fin Mai...alors encore 4 mois donc environ une bonne quinzaine de livres. 


Oui, "Cher Gabriel" est un témoignage émouvant et on remercie surtout le ciel de ne pas vivre une situation aussi douloureuse...


Bises Fanfan



josette 05/02/2013 15:41


il doit appartenir à ces livres difficiles... on ressent tant d'empathie mais aussi tant d'impuissance devant l'autisme,le quotidien  et ses épreuves périlleuses...


 


 

Nickyza 07/02/2013 19:34



L'autisme reste une maladie difficile à appréhender...elle représente encore pour les médecins un mystère que l'on ne sait comment soigner... La famille
doit se débrouiller souvent seule et trouver elle-même les "trucs" qui feront avancer les choses au quotidien ! Sûrement très difficile à gérer pour l'entourage!


Mais ce papa-là a trouvé les gestes et cela fait plaisir de voir les progrès que fait l'enfant petit à petit ! Mais vraiment "petit à petit" ...quel courage
il faut montrer...


Douce soirée Josette



Quichottine 05/02/2013 14:27


Il y a des livres que je ne lirai pas... celui-ci en aurait été un, mais, finalement, peut-être pas. :)


Merci pour ta lecture, Nickyza.


Bises et douce journée.

Nickyza 07/02/2013 19:38



Un livre pas très amusant mais j'ai appris beaucoup sur cette maladie... Il faut faire preuve d'ingéniosité au jour le jour pour arriver à obtenir un petit
progrès dans le comportement...on doit rester à l'affût d'une lueur dans le regard...Et le pire, c'est de savoir que telle ou telle méthode ne fonctionnera pas forcément sur tel ou tel
malade...dur dur !


Gros bisous Quichottine



Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre