Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 22:45



                                *

 

Georges est malade. La grippe A H1N1 le rend malade…avant l’heure.


Non, non, je vous rassure, Georges n’a pas encore attrapé la grippe A…mais il en a tous les symptômes…du moins il croit chaque jour l’avoir contractée. Aussi, tous les deux jours consulte-t-il son toubib qui le rassure en lui affirmant qu’il n’a toujours pas la grippe ! Malgré ça, mon Georges éternue, se mouche et tousse. Il se plaint de courbatures, il frissonne, persuadé d’avoir 40° de fièvre ! Persuadé seulement…

 

    Baby, je bais bourrir ! I am very, very mal ! Bersonne ne veut croire que j’ai le grippe, mais j’ai le grippe! Je suis sour de ça ! Je bais bourrrrrrir et tout le bonde s’en fiche ! Et puis, c’est un virus sûrebent bortel sinon, ils en feraient pas un tel pataquès…


   
Mais non, mais non, don’t worry, amour à moi, c’est pas pire qu’une grippe normale tu verras ! Si ya un tel battage autour de cette grippe, c’est juste parce que le gouvernement adopte le principe de précaution au cas où ça tournerait mal, mais les professeurs en médecine s’entendent tous pour dire que cette grippe n’est pas plus dangereuse que notre grippe annuelle et qu’elle ne touchera qu’une population à risques et toi, t’es pas à risques, hein ! T’as pas moins de deux ans, t’es pas enceinte, t’es pas atteint d’une grave maladie…alors tout va bien, amour à moi, don’t worry !


   
Comment tu peux dire ça, Darling, j’ai peut-être une maladie grave et je ne le sais pas…je suis sûrement à risques…d’ailleurs j’ai du mal à respirer depuis quelque temps…

 

Il n’est pas à prendre avec des pincettes, mon Georges, en ce moment…Quand il est malade, c’est toujours grave et on ne joue pas avec sa santé !

 

Vous l’aurez compris : Georges est en pleine psychose grippale comme la moitié de la population française. Il paraît que les plus atteints de cette psychose-là, ce sont les journalistes qui ne parlent que de ça…mais ils ne le sont pas autant que mon Georges, ça je vous l’assure.

 

Georges a toujours été hypocondriaque mais là, ça dépasse tout ce que vous pouvez imaginer…

Il se lave les mains cinquante fois par jour et entre deux lavages de mains, il se les frotte avec une solution hydro alcoolique. Aussitôt, il enfile des gants s’il doit sortir.

Des gants, quand il fait 30° degrés à l’ombre, vous avouerez que ça ne passe pas inaperçu…
Je sens que d’ici quelques jours il va dévaliser le stock de masques de chirurgiens de la série « Urgences », et s’en coller un sur le nez à chacune de ses sorties hors de son bocal aseptisé.

Bon, Georges, je le trouve séduisant quand il porte un masque à la télé, mais franchement, le voir affublé de ce truc-là 24 H sur 24, je sens que ça va m’agacer !

 

Hier, sur toutes les chaînes de télé et radios on ne parlait que de la pandémie et on annonçait sur un ton alarmiste que Paris était attaquée ! Paris en son entier était atteinte par la fameuse grippe porcine H1N1 ! Catastrophe, tous aux abris ! Qu’est-ce que les journalistes n’avaient pas clamé là…mon Georges était traumatisé, livide devant l’écran !!! Il a éternué de plus belle et avalé le tube de doliprane. Il a serré son stock de masques sur sa poitrine, le regard perdu. Pauvre Georges…

 

Avant de sortir de chez nous, Georges met une bonne heure à se préparer ! Le temps que monsieur enfile gants et masques…Il superpose même les masques de peur que les microbes ne passent…Il a tout d’un robot…Il est méconnaissable ! Ça, on n’est pas embêtés par les paparazzis…

Sûr que j’ai un peu honte de trimbaler mon Georges à mon bras…tout le monde nous regarde… Ha, ça, nous ne passons pas inaperçus !

 

Mais j’y tiens à ces sorties avec mon Georges ainsi attifé !

 

Le masque fait un effet d’enfer autour de nous !

 

Vous ne pouvez pas vous figurer comme on gagne du temps pour les courses !
 

Tout le monde s’écarte pour nous laisser passer aux caisses. On nous offre même une place assise dans le métro et même tout l’espace qu’il y a autour…on respire au moins aux heures d’affluence !

Tenez, même au resto l’autre soir…on avait presque la salle entière pour nous tout seuls, les gens préférant après réflexion dîner dans la salle du bas.

Les gens changent de trottoirs ; on n’aurait presque toutes les rues de Paris pour nous, si on voulait ! Si, si, c’est vrai !

Trouver une table à une terrasse de café en ce moment n’est vraiment pas un problème : dès que Georges pointe son nez, toutes les tables se libèrent…C’est cool la vie ainsi, non ?
 

L’autre soir au théâtre, comme nous étions arrivés en retard nous n’avons pu acheter que des places au premier rang, très mal situées…Georges ne s’est pas dégonflé. Il s’est avancé vers les meilleurs fauteuils et sans rien avoir à demander, - ça c’est vrai, je suis témoin, il n’a rien demandé et même pas toussé -, nous avons toute une rangée qui s’est libérée devant nous !

 

Imaginez seulement l’effet de panique quand Georges, en plus de son masque, se met à tousser ! Là, c’est l’émeute assurée ! Trop risqué de tousser à notre époque ; on serait ferait lyncher pour moins que ça…alors j’exige que Georges se retienne de tousser et reste discret…non, c’est vrai faut quand même pas exagérer ! Le masque suffit !

 

Non, non, je n’ai pas honte de le dire : le masque, c’est une invention du tonnerre pour vous faciliter la vie dans Paris.

 

On va peut-être rallonger notre séjour à Paris finalement, quoique Georges essaierait bien son masque à Reims maintenant…

 

Comme quoi, la grippe A, ça peut avoir du bon !

Il n’y a pas que des inconvénients finalement…enfin bon…quand on a vraiment la grippe car mon Georges ne l’a toujours pas attrapée…soit dit en passant !

Il s’y prépare, il s’y prépare !


* Voilà ce que voit Georges dans ses rêves en ce moment...Vous imaginez la tête du métro à Paris?





Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lmvie 30/09/2009 12:50


j'ai pris les médias en grippe !

Je t'embrasse


Nickyza 30/09/2009 15:27


Mets un masque !!!!!! Le porc du masque est indispensable, même en regardant la télé, mouhaha !!!!
Bises Lmvie


fanfan 29/09/2009 22:45


pauvre Georges ce doit être terrible pour lui...et pour toi!! mais au fond c'est pratique pour les courses et pour
voyager!! bisous iu soir


Nickyza 30/09/2009 15:25


Ho, pour Georges, ça se soigne, et pour moi, c'est bien pratique!!
Très bon après-midi à toi Fanfan :-)


Plume 26/09/2009 11:18


quelle sotise tout ce pataques !!!


Nickyza 26/09/2009 16:12


Tu l'as dit, Plume! Mais on n'est pas dupes, hein!
Bon week end ma belle :-)


Cristal 26/09/2009 10:15


L'effet Georges, il est trop lui...
et paf... petit éternuement et tout le monde se débine...
qui croire et que croire ???
bisous ensoleillés ma belle et passe un bon we


Nickyza 26/09/2009 16:11


Bon, je te préviens quand Georges débarque à Reims!!
Remarque, si tu vois un mec se balader avec un masque Place d'Erlon...tu sauras!!

T'as vu ce superbe week end ensoleillé que nous avons dans notre belle Champagne!! J'espère que tu en profites! Moi je pars me balader!
Plein de bisous à toi :-)


Oxygene 26/09/2009 05:02


Coucou NIcky ! Pas le temps de te lire et pourtant tu sais comme j'aime quand tu parles de Georges. Je viens juste te faire un petit coucou au coeur de mon voyage. Gros bisous à toi !


Nickyza 26/09/2009 16:07


Hooooooooo que ce ptit coucou venu du Canada me fait plaisir !!!!! Tu es adorable, Oxygène :-) MAIS profite de ton voyage, tu auras bien le temps de lire cet hiver
quand il fera gris!
Je pense bien à toi! Prends-en plein les mirettes, hein, pour nous raconter après, avec de jolies photos!!
Mille becs à toi, Ô la canadienne!!!


Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre