Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 23:45







                                        Recette :

      Commencer par les hors-d’œuvre pour stimuler l’appétit.
      Continuer par le plat de résistance à servir bien chaud.
      Terminer par le dessert pour le sucré et le moelleux.

      Préparer un bain-marie, y plonger délicatement l’homme.
      Le laisser blanchir pour l’attendrir.
      Attention de ne pas le laisser macérer trop longtemps :
      La viande doit rester de consistance ferme.
      Pas question d’en faire une escalope ou pire une paupiette !
      Le faire simplement mariner pour lui donner une saveur spéciale,
      Ou le faire doucement infuser pour en extraire les principes actifs.

      Lorsque commence l’ébullition et qu’il frémit, sortir votre bouquet
      garni
      (Vous pouvez l’échauder pour l’éplucher plus facilement)
      L’éponger délicatement, puis le trousser.
      Le faire sauter (sans attacher) …tout dépend si vous désirez un
      poulet sauté ou un pigeon à la crème …

      Assaisonner :
           - Un tour de moulin de Cayenne (pour pimenter l’étreinte)
           - Une pointe de safran (pour colorer le tout)

      Flamber. (Attention au retour de flamme)
      Déglacer avec un peu de vin, pour dissoudre les sucs récalcitrants.
      Laisser mijoter le tout quelques minutes.

      Pour la sauce :
      Faire une liaison pour lui donner du corps.
      Une fois l’appareil monté, ne surtout pas laisser réduire :
      Pincer, piquer, tourner, sangler, enfin… raidir !
      Ne pas laisser suer.
      Quand le sucre perle, mouiller de baisers.
      Coucher sur canapé.
      Napper de caresses avec un coulis d’amour.
      Rajouter un zeste de passion.

      Pour éviter les tuiles et les bûches, suivre cette recette
      rigoureusement, point par point, si vous voulez faire d’un cœur
      d’artichaut une pâte à choux, et si voulez qu’il reste baba de vous
      qu’il n’aille pas chercher ailleurs une autre charlotte…ce qui, vous en
      conviendrez, vous laisserait comme une crème renversée, un flan, 
      voire comme  une île flottante …



Ce texte a été écrit pour "La Petite Fabrique d'Ecriture" qui a décidé cette fois-ci de nous "consigner" dans nos cuisines afin que nous mitonnions une recette de notre crû!!

Exécution, Mesdames, et bon appétit!!!!




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quichottine 30/05/2009 14:41

Plus d'une, il faudra que je te trouve les adresses...Bisous. Je me suis bien amusée, grâce à toi.

Quichottine 30/05/2009 14:13

Morte de rire...Mais bon, pour Betty, elle est là :http://www.lespetiteshistoiresdebetty.com/Je l'ai découverte depuis moins longtemps que toi, mais j'aime beaucoup ce qu'elle fait et sa façon d'écrire...

Nickyza 30/05/2009 14:18


Non, je ne connaissais pas Betty: il a l'air sympa son blog!! Je me le mets en favoris pour aller lire plus tard! Et alors? elle a concocté aussi une
"recette"??


Quichottine 30/05/2009 11:13

Quand tu écris comme ça, tu fais concurrence à Betty. Tu connais ?En tout cas, moi, j'applaudis des deux mains... euh... non, je peux pas, elles sont occupées !Bisous, toi.

Nickyza 30/05/2009 14:08


Betty??? non, je ne connais pas...qui est-ce??? Eclaire vite ma lanterne, Quichottine!!!

Lâche pas la pâte, Quichottine!!!! Tu sais, elle pourrait...retomber!! Mouhahaha


Enriqueta 24/05/2009 00:05

Magnifique recette! Je la recopie tout de suite et je la met en application dés maintenant! ;-))

Nickyza 27/05/2009 23:06


Bon, alors???Elle a donné quoi ma recette??? T'es obligée de me dire, hein!!!! Hihi


lmvie 19/05/2009 10:53

les deux mon général !!!!!!!!!!!!

Nickyza 19/05/2009 12:41


Rompez!


Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre