Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 16:28

 

 

 

 

 

 

 Si j’étais l’eau, je t’entraînerais en des contrées profondes peuplées de jardins de coraux et de poissons multicolores.

Si j’étais l’eau, je noierais tes pensées les plus noires et je te montrerais les couleurs flamboyantes des terres lointaines.

 

Car si j’étais l’eau, j’enlacerais ton corps tout entier, je le caresserais pour en laver les douleurs et te montrer le monde plus beau.

 

Si j’étais l’eau, je t’emmènerais sur mes flots pour un tour du monde qui n’en finirait jamais.

 

Nous irions saluer les skippers du Vendée-Globe, nous irions danser avec les baleines et jouer à saute-mouton dans les vagues avec mes amis les dauphins dans le grand lagon de Nouvelle-Calédonie.

Puis d’îles en îlots, nous nous frotterions le dos aux côtes africaines pour remonter ensuite le grand fleuve Niger.

 

Si j’étais l’eau, je t’en montrerais de toutes les couleurs, je te bercerais et tu n’aurais plus qu’à te laisser flotter et balloter doucement, englouti dans de grands flots d’amour.

Comme dans un rêve, avec moi, tu te ressourcerais…

 

 

 

 

 

 

  Ce texte a été écrit pour « Les parchemins de Bigornette ».

 

A la manière du portrait chinois, il fallait choisir entre les quatre éléments : la terre, le feu, l’air, l’eau.

« Si j’étais la terre… Si j’étais le feu… »

 

Pour ceux qui me connaissent un peu…l’évidence voulait que je choisisse…l’eau !

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quichottine :0010: 04/12/2008 16:43

J'aime beaucoup... c'est un véritable chant d'amour !

Bravo !

Nickyza 06/12/2008 03:14


Un FLOT d'amour tu veux dire!!!


Decrypto 02/12/2008 15:35

Si tu étais l'eau, alors ce beau texte serait le chant d'une rivière...

Nickyza 04/12/2008 00:10


...le chant d''une rivière ou peut-être celui d'une mer...plutôt même une mer...:-))
Merci pour le "beau texte" Decrypto et au plaisir de te lire bientôt :-)))


Nettoue 01/12/2008 17:40

Si tu étais l'eau, tu y promènerais aussi des sirènes..et tu veillerais à se qu'elles n'entrainent, pas avec le chants mélodieux et pervers, les marins au fond des mers. Si tu étais , l'eau, je sais que tu laisserais ton sel, lorsque tu irais te poser, dans les régions assoiffées. Si tu étais l'eau, je suis sur, que tu calmerais ta vigueur, lorsque des bateaux seraient par trop malmenés. Moi, si j'étais l'air..tu racontes cela si bien Tiz, que j'ai eu envie de me promener avec toi !
Je t'embrasse mon amie
Nettoue

Nickyza 04/12/2008 00:07


C'est évident que si j'étais l'eau je protégerais et me montrerais douce avec les marins du Vendée-Globe :-))))
Tiz??
Bon, promenons-nous ensemble, Nettoue, toi l'air, et moi, l'eau!


Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre