Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 01:40



Petit jeu !

Alfred en pinçait pour George! Oui, vous savez Alfred de Musset...et George Sand, la note et la plume!...
Pour obtenir un rendez-vous galant, Alfred envoya un jour à George un poème codé, sous la forme de cet acrostiche-là! Plutôt osé pour l'époque, non?


Quand je mets à vos pieds un éternel hommage,

Voulez-vous qu’un instant je change de visage ?

Vous avez capturé les sentiments d’un cœur

Que pour vous adorer forma le Créateur.

Je vous chéris, amour, et ma plume en délire

Couche sur le papier ce que je n’ose dire.

Avec soin de mes vers lisez les premiers mots :

Vous aurez quel remède apporter à mes maux


Et bien George ne s'est pas démontée et voilà la réponse qu'elle lui renvoya:

Cette insigne faveur que votre cœur réclame

Nuit à ma renommée et répugne à mon âme 

(Mon Dieu, quelle sainte-nitouche!!)

Cette insigne faveur que votre cœur réclame
Nuit
peut être à l'honneur mais répond à ma flamme

  ( Bin dis donc, l'avait pas froid au...aux yeux, la dame, hein!)

Lors d'un atelier d'écriture hebdomadaire où l'on s'amusait beaucoup, on nous donna la consigne de faire un pastiche en "langage contemporain" de ce même acrostiche, un peu le langage de nos cités quoi!
Voilà quelle fut ma contribution:


Quand
je te balance que je te kiffe

Veux-tu en plus cent balles et un mars ?

Tu m’rends relou depuis le mois de Mars

Que même t’es bien mieux que la sniff !

Je te kiffe ma meuf, et mieux que ça.

Couche pas avec un autre mec ou

Avec mes cops on descendra :

Toi, surtout, sois jamais chelou !


Réponse de la belle:

Cette invite, ça me fait partir en slam

Minute, tu m’causes plus calme !


Voilà! Alors on aurait pu "pasticher" Musset et Sand dans un autre style...(argot par exemple...) 


Si vous avez le coeur à jouer, en cette période plutôt morose, n'hésitez pas à adapter votre style préféré! Je mettrai en ligne sur cette même page, à la suite,  vos acrostiches sûrement drôles et originaux!

Je rappelle la définition du mot ACROSTICHE donné par notre ami Wiki:

"L'acrostiche est un poème dans lequel les initiales de chaque vers, lues verticalement de haut en bas, composent un mot.


Pour finir en beauté et vous faire sourir un peu, en cette période de crise financière, voici le proverbe du jour:

"Mieux vaut mettre ses bourses en action que mettre ses actions en
bourse" !!

Messieurs, cogitez bien !!








Partager cet article

Repost 0

commentaires

Malou 11/10/2008 23:33

Dommage, j'aurais bien aimé. Si ce n'est pas trop tard, verrai cela à mon retour d'hospitalisation. Bises salines. MAlou

Nickyza 16/10/2008 12:38


T'inquiète pas, Malou, on t'attend! Il sera toujours temps pour toi de concocter un acrostiche "libérateur", plein de joie retrouvée!


Lmvie 10/10/2008 11:45

Oui quel écrivain... et je n'ai pas lu "Onitcha"...
Où étais-tu en Afrique ? quel pays si ce n'est pas trop indiscret.
Bises

Nickyza 16/10/2008 12:35


Bonjour Lmvie :-))
Je te conseille de lire "Onitcha", toi qui a vécu en Afrique noire, tu vas retrouver des odeurs, des couleurs... Onitcha se trouve au Nigéria, là où j'ai vécu longtemps! Je suis née au Ghana et
j'ai donc bien connu le Bénin, la Côte d'Ivoire...Et toi, Lmvie, où as-tu vécu?
A bientôt


Violette la Dame mauve 10/10/2008 09:49

Je me suis mise à la tâche pour cet exercice mais pour mes remerciements. A voir sur le blog où j'ai noté la provenance du jeu. Bonne journée. Bises

Nickyza 16/10/2008 12:30


C'est gentil à toi, Violette, d'avoir relayé mon petit jeu sur ton blog! Ton acrostiche sur l'amitié est très réussi !


Nettoue 10/10/2008 06:02

Bonjour Nickyza. Je t'ai fais une petite chose à la va-vite, en utilisant la première lettre de chaque lot. .
( L'argomuche de Paname )
J'en pince pour ta pomme,
Ecrivaillon, d'moi à la gomme,
Si j'vois tes mirettes, bleu canard
S'poser sur ma tronche, le panard
Y, m'faut m'éclater, dans l'placard,
Ca m'berlure à fond mon zigomard

J'm'en bat l'oeil, gros connard,
Chopin m'attends prés d'la gare

Bonne journée, Nickyza, je suis contente de te connaitre, je reviendrai, plus tard Nettoue
Alors j'gamberge, Jo, à plus tard..

Nickyza 16/10/2008 12:27


Merci Nettoue d'avoir participé! On se croirait dans le Paname des années 30 !! A très bientôt!


Bigornette 09/10/2008 20:47

pas mal., les actions et les bourses.....je connaissais le premier poème, bravo pour celui en slam...je vais cogiter...Bisous..

Nickyza 10/10/2008 02:53


Oui je compte sur toi, Bigornette, pour cogiter un max !


Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre