Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 19:52





*

 

 

Un havre de paix où le calme règne en maître.

Sous un ciel bleu-marine, le Mont Aimé s’élève à 240 mètres, noyé sous la végétation. Une colline perdue au milieu d’une vaste plaine qui s’étend à perte de vue.

Un endroit qui fut stratégique aux temps moyenâgeux.

C’est là, que Blanche de Navarre, mère du comte de Champagne Thibaut IV, fit ériger un puissant château fort en 1210. De ce château ne restent que quelques vestiges, dont ceux du donjon, imposante et unique tour de six étages, qui s’élevait à 52 mètres de hauteur, surplombant les vignes et les plaines alentour en offrant une vision panoramique sur 40 kilomètres à la ronde.

 

Le Mont Aimé est un haut-lieu de l’histoire : en 1239, 183 cathares, pourchassés et jugés par les inquisiteurs, y ont péri sur le bûcher. Leurs cris de douleur résonnent encore sur les coteaux des environs…

Les légendes racontent qu’une cité souterraine cathare existerait, cachée dans les flancs du mont.

Plusieurs entrées de souterrains et de grottes, comblés par des éboulis et par la végétation, laisseraient à penser que les entrailles du mont seraient truffées de passages secrets…

L’on raconte que le Mont Aimé aurait été depuis des siècles un repaire d’hérétiques, un lieu saint d’où les « bougres » diffusaient leur doctrine dans tout le nord du pays, voire le berceau du catharisme d’Occident…

 

D’autres légendes parlent de trésor caché dans une ville souterraine qui se trouverait dans le ventre de la colline. Il est aussi question de sorcières aux forces maléfiques, de disparitions de promeneurs engloutis dans les souterrains qui de toute la région convergeaient vers le château, de diable qui chevauchait une jument, de la régente, Blanche de Castille, qui se rendait en cachette au Mont Aimé pour des rendez-vous galants avec Thibaut IV, le chansonnier…

 

Sans nul doute, le Mont Aimé est un lieu de mystères et de secrets mais personne n’a encore trouvé l’entrée de la cité souterraine…

Mais un lieu qui fait l’objet de tant de légendes, est un lieu où il s’est forcément passé quelque chose…Il n’y a pas de fumée sans feu !

 

 En 1815, le tsar de Russie, Alexandre 1er, a fait des pieds et des mains pour venir au Mont Aimé afin de fêter la déroute de Napoléon. Il arriva avec une armée de 350 000 hommes et 85 000 chevaux qui paradèrent dans la plaine qui s’étend au pied du mont. Ce fut une fête grandiose et…solennelle, à laquelle avaient été conviés empereurs, rois et princes, et qui ne pouvait se passer qu’au Mont Aimé car le tsar de toutes les Russies avait reçu une « inspiration » venue « d’en haut ». Encore une énigme…Comment le tsar de Russie avait-il eu connaissance de cette colline perdue ? Personnage mystique, - il se prenait pour l’élu de Dieu -, Alexandre 1er venait-il en pèlerinage, sachant que le Mont Aimé avait été durant plusieurs siècles un haut-lieu cathare ?

 

Quelques fouilles ont été entreprises sur le Mont Aimé, dans les années 1970, par une équipe de bénévoles, mais jamais par un organisme officiel, donc elles ont été arrêtées, faute de moyens suffisants…

Elles ont permis de découvrir quelques vestiges de l’ancien château des comtes de Champagne, et quelques galeries que l’on n’a pas pu creuser bien loin. Toute la partie méridionale du mont n’a jamais été étudiée ni fouillée…Peut-être se trouve là l’antique ville, la fameuse cité cathare ?...

Le Mont Aimé n’est que classé comme site protégé au titre de l’environnement… Devrons-nous attendre longtemps encore que d’autres fouilles plus importantes soient consenties ? Sûrement…à moins qu’un jour le mont soit enfin classé en site historique ! Malheureusement, le ministère de la culture n’a jamais jugé bon de donner suite à cette demande, prétextant l’inconsistance des témoignages historiques et le peu de vestiges du Mont Aimé…

Le peu de vestiges…bien sûr qu’il y a peu de vestiges, puisque l’on n’a pas de moyens pour continuer les fouilles…La cité souterraine restera donc un mystère !

 

Toujours est-il qu’il règne sur ce mont une atmosphère mystérieuse…Lorsque l’on s’aventure au gré des chemins envahis par la végétation, on s’attend toujours, à chaque pas, à tomber dans quelque chausse-trappe…qui mènerait tout droit à l’entrée de la cité antique !

Et quand la bise légère frémit dans les arbres, on croit entendre les fantômes du Mont Aimé qui ont tant à raconter !

Je m’y suis encore baladé sur le Mont Aimé, pas plus tard que Dimanche dernier, et j’en ai rapporté quelques photos pour vous les faire partager !




Le Mont Aimé vu de la plaine.




Une des entrées de l'ancien château...


 Une partie du fossé qui faisait à l'époque 18 mètres de large et qui entourait le château.


 

 

Un passage...qui ne mène pas bien loin...




Les vestiges du donjon, tour de 52 mètres de hauteur et de six étages.




Le trou de l'ancien donjon et une ouverture...fermée par des éboulis...Où pouvait-elle mener?



Apparemment, la place du château...




La vue sur les plaines alentour depuis la place du château: imaginons cette vue depuis le 6ème étage du donjon!



La ballade se termine : vue prise au milieu des vignes, en redescendant du Mont Aimé!

Une bien jolie balade, sous un temps très ensoleillé!


* Le château fort des comtes de Champagne en 1412, sur le Mont Aimé : dessin de Claude Chastillon exécuté en 1590

 

Pour en savoir plus sur le Mont-Aimé, il vous faut lire (malheureusement, il me semble que ces livres sont épuisés...) "la Champagne mystérieuse" d'Alexandra Schreyer ainsi que l'incontournable ouvrage d'Odile François 'Le Mont-Aimé"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lamoureux jean francois 22/11/2012 18:33


Merci pour ces renseignements et belles photos sur le mont Aimé.


J'etais curieux d'en savoir un peu plus sur ce lieu proche de chez moi (a peine 100km), lieu que j'ai decouvert sur un petit fascicule paru en octobre 2012 : les mysteres du moyen age n°15..
Bouleversant cet article sur les Cathares, et rien d'etonnant que rien ne subsiste de cette periode a part, bien sur, la version du plus fort. Pourtant leur foi etait bien plus humaine.


Je ne suis pas assez instruit pour savoir toutes ces choses. Mais sur le petit livre dont je vous ai parle, notre Mont Aime est plusieurs fois cite.


Si vous le desirez je peux vous l'envoyer, si vous ne le trouver pas en kiosque.


tout ceci pour rester un peu encore dans l'esprit cathare base sur une culture de l'amour et du travail fait en vue du bien d'autrui.


Je suis retraite et ai le temps de lire et de vous repondre si besoin est.


Cordialement, un de vos lecteur

Nickyza 29/12/2012 17:31



Merci de m'avoir lue  Je ne suis pas non plus "spécialiste" du Moyen-Âge, ni
simplement historienne, mais je suis passionnée par cette époque.


 Je suis passée "à côté" de ce petit fascicule paru en Octobre 2012 intitulé " Les mystères du moyen-âge" n°15 ? Par qui a-t-il été publié ? Peut-être puis-je
encore me le procurer...? Le Mont Aimé est si peu souvent cité dans les ouvrages concernant les Cathares...


Merci à vous d'apporter de l'eau à mon moulin en vous étant arrêté ici !


Très cordialement


 



Eric de Carcassonne 28/06/2011 08:57



Bonjour


Je viens vous proposer de publier également votre article sur notre site fort visité (1200 visites/jour) par les sympathisants et croyants cathares.


Il est dommage que ce sujet, fort peu connu comparativement au catharisme occitan, ne bénéficie pas d'une plus large publicité. Bien entendu je ne demande aucune exclusivité mais je veux
simplement faire profiter un plus large public de votre travail.


Cordialement.



Nickyza 05/07/2011 01:04



Bonsoir,merci de votre visite.


Je déplore en effet, tout comme vous, le fait qu'on ne parle que très rarement du Mont-Aimé comme site qui aurait abrté toute une communauté de cathares !
Je ne vois aucun inconvénient à ce que vous publiez mon texte, bien au contraire.., j'en serais la première ravie.si cela peut faire connaître le Mont-Aimé  Je vous demanderais seulement de ne pas omettre d'indiquer le lien qui conduit à mon blog !


Amicalement


 



Jean Marie 14/03/2011 09:33



J'ai découvert l'existence du site du Mont Aimé grâce au livre de Frédéric Chef "Etrange pays de Marne"  (Editions du Coq à l'Âne) et par contre coup votre présentation du site que nous
nous empresserons de découvrir dans cette monotone plaine de Champagne ignorée des Champenois que nous sommes résidant dans le sud de l'Aube. Mais grâce à la référence de ce livre, je te signale
une erreur de date ou de typographie. C'est en 1815 que Alexandre 1er a organisé cette démonstration à but peut être mystique mais sûrement  aussi politique, les deux étant intimement mêlés.
Bravo pour votre site.


Je vous signale aussi que l'absence de fouilles organisées correspond à deux phénomènes. Le premier volontaire qui est la politique des DRAC (Direction des Affaires Culturelles)  :
préserver des sites pour permettre des fouilles futures mieux réalisées en fonction de nouvelles techniques permettant de meilleures explorations. En effet, les fouilles effectuées dans le passé
ont irrémédiablement perdues de nombreux et riches renseignements car les techniques étaient trop rudimentaires. Ainsi, le site de Vix (et de sa fameuse tombe) découvert et exploré en 1953 n'a
pas pu livrer tous les renseignements qu'on en aurait pu en tirer si on l'explorait maintenant. De même, la restitution élaborée à cette époque des éléments de ce site, dont le
vase, a dû être recommencée ces dernières années en fonction des connaissances acquises sur les techniques de restauration . A ce sujet, les recherches individuelles telles
que celles dues à l'utilisation des détecteurs de métaux sont réglementées et peuvent compromettre les explorations ultérieures.


La deuxième raison est pratique et sans doute liée à l'importance des fouilles de sauvegarde qui mobilisent les compétences et les ressources disponibles.


Ainsi les trajets des autoroutes ont permis de mettre au jour de nombreux sites inconnus et intéressant la diffusion des anciens habitats et techniques qui nous ont précédés. Le Musée de Sens
expose des modelages de fours anciens découverts dans des sites totalement ignorés.


Excusez cette trop longue réponse qui ne veut que contribuer à votre oeuvre utile. JM



Nickyza 05/07/2011 00:40



Merci de votre visite, Jean-Marie.  J'espère que vous avez trouvé un peu de temps
pour effectuer la jolie balade du côté du Mont-Aimé ! Merci de m'avoir signalé l'erreur de date concernant la venue d'Alexandre 1er en ce haut lieu chargé d'histoire (1815 bien sûr, je corrige de
suite !)


Je souhaite que vous ayez raison concernant les fouilles et qu'un jour très prochain nous apprendrons le retour des archéologues sur le site avec de nouvelles
techniques et enfin l'annonce d'une exploration complète et sérieuse !


Merci encore de vos réflexions très intéressantes. J'espère que vous ne manquerez pas de me tenir au courant de vos impressions lors de votre visite sur le Mont



Cordialement


 



Quichottine 19/10/2010 16:57



Ils sont beaux... je ne saurais le dire, mais j'aime y revenir. :-)



Nickyza 24/10/2010 17:10







Quichottine 13/10/2010 15:02



Je ne le connaissais pas du tout ce billet-là...


 


Je me dis qu'il t'arrive souvent de disparaître dans des oubliettes, mais que si elles ressemblent à ces paysages-là, tout va bien.


Quoique... il pourrait arriver que tu te perdes vraiment et que tu n'aies plus envie de revenir...


 


Prends soin de toi, Nickyza. Les images que tu nous a montrées ici de ce "haut lieu de mystère" sont superbes ! Merci pour ce partage.


Je t'embrasse très fort.



Nickyza 19/10/2010 16:19



Non, non, pas de risques, Quichottine, que je tombe dans une oubliette, même l'une d'Over-blog !! En revanche, je fais de plus en plus l'école buissonière, je
te l'accorde !!


J'aime bien lorsque tu te perds dans mes hauts lieux de mystère !  As-tu senti, au
gré des chemins escarpés, ce sentiment étrange qui te poursuit bien après la balade ?


Plein de gros bisous, Quichottine !



Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre