Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 22:31




 

 Une à une, les lumières s’éteignirent. Des pas pressés glissaient vers le hall de sortie. Des exclamations fusèrent :

    Salut, bonne soirée !

    Oui, bonne soirée à vous tous !

    Hou lala, j’ai dix personnes à dîner ce soir !…encore plein de courses à faire…à demain les filles !

    Oui, n’oubliez pas : demain se termine la semaine de l’expo sculpture ! Il faut que tout le monde soit à l’heure ; il va y avoir du monde !

    Au fait, quelqu’un a vérifié que l’espace “Sculpteur” soit bien fermé et les lumières éteintes ?

    Oui, moi je l’ai fait ! J’ai même planqué son sac car il a téléphoné pour prévenir qu’il l’avait oublié !

    Le sculpteur a oublié son sac ? Quel artiste !…

    Et il a quoi dans ce sac ??

    Plus d’un tour, ça c’est sûr !!

    Bon allez, ciao tout le monde, je file !

 

Eclats de rires, bruits de clés qui s’entrechoquent, portes qui claquent, puis un immense silence qui s’installe…Seules quelques voix parviennent du dehors, lointaines.

La  médiathèque d'Epernay est livrée au silence de la nuit. Gardienne des mots, elle va veiller sur l’imposant patrimoine culturel.

Les milliers de livres, sagement rangés sur leurs étagères, vont comme chaque nuit mener grande vie !

Quelques rais de lumières filtrent par les larges baies vitrées qui bordent la rue Henri-IV, éclairant faiblement l’espace. Suffisamment, cependant, pour permettre de se promener entre les rayonnages sans être vu.

Elle n’ose pas encore sortir de sa cachette.

Les rares passants qui traînent encore dans la rue pourraient l’apercevoir…Il faut qu’elle patiente quelques minutes avant de pouvoir circuler librement, attendre que les gens rentrent chez eux, ce qui ne devrait plus tarder car le soir est glacial.

Elle trépigne, se trémousse dans l’étroit résidu, risque quelques rapides coups d’œil vers l’extérieur. Elle a hâte de se dégourdir les jambes ; elle a faim aussi et grignoterait bien quelque chose.

Cela fait quelque temps déjà qu’elle vit ses nuits ici ; en fait, depuis le jour où elle a décidé de s’y laisser enfermer volontairement. Personne ne s’est jamais aperçu de sa présence.

Pendant la journée non plus, car elle va et vient entre les rayons, se promène d’un livre à l’autre ; les adhérents de la Médiathèque vont et viennent aussi… il y a tellement de passage et les bibliothécaires sont si occupés qu’elle passe totalement inaperçue : personne ne prête jamais attention à elle. Il faut bien dire qu’elle fait tout pour rester discrète : elle ne voudrait pas déranger…

 Elle risque un oeil...

et alors? Et alors??...pour lire la suite, héhé, et bien c'est dans l'article du dessous :-)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

scoobydu41 26/06/2008 15:04

on ne doit pas s'ennuyer avec tous ces livres
merci de ton passage sur mon blog

Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre