Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 22:20



Ça y est, elle peut sortir de sa cachette : les livres avaient donné le signal de la fête ! Ils s’étaient tous envolés de leurs étagères et menaient une joyeuse sarabande ! Ils s’animaient, les livres la nuit, quand personne ne les voyait ; ils faisaient la java ! Ils se déplaçaient d’un coin à un autre, ils dansaient, échangeaient leurs mots.

Souvent trop vite surpris par le jour, tant ils s’amusaient, certains n’avaient pas le temps de regagner leur place.

C’est ainsi qu’au matin, les bibliothécaires  les retrouvaient souvent mélangés dans les rayonnages, voire étalés à même le sol…c’est qu’ils n’avaient pas eu le temps de regagner leur place attitrée !

Elle observe Balzac accoudé au comptoir en train de s’entretenir de manière véhémente avec Zola qui fait de grands gestes. George Sand tire sur son cigare et fait de l’œil à Colette. Marguerite Duras flirte avec Maupassant, là-bas sur la banquette. Le marquis de Sade tente de s’immiscer dans les pages d’Emilie Brontë, tandis que Verlaine rimaille avec Baudelaire. Un peu plus loin, Prévert clame ses bonnes paroles à un Pagnol qui tente de conter fleurette à une Virginia Woolf déprimée. Madame de La Fayette tient salon et discute littérature avec un certain Voltaire très candide. Dans le hall, Radiguet tire la couverture à lui et laisse Stendhal sans mots, pendant qu’Anaïs Nin défroisse ses pages cornées par un Crébillon un peu trop fougueux.

Elle va de l’un à l’autre, tentant de participer à l’ambiance détendue, mais est-ce dû à sa petitesse, à sa robe grise, personne ne semble s’apercevoir de sa présence ? Personne ne lui adresse la parole. Elle se sent de trop soudain.

Du coup, elle s’ennuie et soupire.

Finalement, les nuits ici sont toujours les mêmes…Elle en a fait le tour depuis qu’elle hante ces lieux.

Elle se sent lasse de tout ça.

Elle pense tout à coup qu’il est temps pour elle de changer d’horizon. Une autre bibliothèque, un autre cadre de vie lui serait plus agréable, sans aucun doute…

Désœuvrée, déçue, elle décide d’aller faire un tour au sous-sol.

Elle trottine d’allégresse : c’est ça, allons faire un tour du côté de l’expo du sculpteur ! Ses statues, au moins, ne se sentiront pas obligées de lui parler : elles sont inanimées, elles, pas comme ces sacrés livres !

Elle regarde sans conviction les yeux vides des statues, les corps plantureux qui s’alanguissent sur une table froide. Elle furète un peu partout pour tromper son ennui. Si, au moins, elle avait quelque chose à se mettre sous la dent : rien à grignoter ici, c’est pas comme là-haut ! C’était toujours ainsi, quand elle s’ennuyait, elle avait faim !

Elle a si sommeil tout à coup et si froid qu’elle s’endort…Elle est bien là, bien au chaud !

Vivement le matin pour que demain soit un autre jour !

 

    Allo, Brigitte ?? Je tenais à vous remercier de votre accueil et de m’avoir permis de faire connaissance avec le public sparnacien !

    Tout le plaisir était pour nous, à la médiathèque d’Epernay, d’accueillir un sculpteur de talent ! Comment se passe votre expo à Reims, bien j’espère ?

    Oui, très bien ! La médiathèque Cathédrale est également un lieu idéal pour exposer ses œuvres…Oh, pendant que j’y pense, - rire -, savez-vous la surprise que j’ai eue ce matin en ouvrant mon sac ?? Une souris grise m’a littéralement sauté au visage et s’est enfuie derrière les rayonnages ! Désolé, Brigitte, d’avoir emporter avec moi votre souris de bibliothèque ! A la Médiathèque Cathédrale, ils ont déjà un rat de bibliothèque…espérons que ces deux-là feront bon ménage !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quichottine 17/06/2009 01:57

C'est sûr ! Il faudrait que je m'installe encore un peu... :)))

Nickyza 17/06/2009 03:07


Installe-toi dans le canapé, là, ma Quichottine; sers toi un thé ou un café, prends ton temps...:-)))


Quichottine 16/06/2009 12:25

Je ne l'avais pas lue... Elle est superbe !Quelle belle nuit de fête (x2) !J'adore !

Nickyza 17/06/2009 01:31



J'aime bien quand tu te balades comme ça dans les couloirs de ma caverne des mots, Quichottine :-)) et encore...je suis sûre que tu n'as pas tout lu!!
Merci :-) Je suis contente que cette nuit festive dans ma bibliothèque t'ait plus!
Gros bisous à toi :-))



sarah frane 27/06/2008 19:01

jusqu'au bout, je ne savais pas, je pensais à une gentille araignée, la souris m'avait traversé l'esprit, mais je craignais qu'elle ne fit des dégâts avec les livres, j'ai eu beaucoup de plaisir à lire, à retrouver tous les grands noms de la littérature, voltaire le candide, bon jeu de mots, tu écris sacrément bien madame, bisous

Présentation

  • : La caverne des mots
  • La caverne des mots
  • : Bienvenue dans ma caverne où les mots sont rois! Entrez, asseyez-vous...Ici, poésies, nouvelles, petits billets de papier aigres ou doux, chansons...Un moment convivial à partager en échangeant nos mots!Café ou thé?
  • Contact

A Livre Ouvert Ou... Fermé

  • Nickyza
  • Je suis…
 
 Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.
  • Je suis… Une silhouette évanescente, une ombre sous la lune blanche, juste un reflet dans un miroir où se reflètent mes mots…Mes mots qui résonnent en écho à d’autres mots, les vôtres, et ceux de mes auteurs favoris.

 
  Bienvenue dans ma caverne peuplée de livres ! A la nuit tombée, lorsque je dors, les livres s’échappent des rayonnages et partent en voyage. Les mots volent hors des pages et dansent une carole à en perdre voyelles et consonnes. Les auteurs et leurs héros devisent de tout et de rien, en refaisant le monde, confortablement installés dans les fauteuils du salon. Parfois leurs éclats de rire ou de voix troublent mon sommeil. Aux premiers rayons du soleil, à l’heure des rêves enfuis, mes livres regagnent sagement leur place, alignés sur l’étagère. Seuls quelques mots errent encore, surpris par la clarté du jour…

Bienvenue !


Retour à la page d'accueil


Pour ne rien rater des parutions de mes articles, inscrivez-vous à ma newsletter (dans la colonne de droite ! ) ainsi vous serez tenus informés dès publication !





Au Grenier Encore Des Livres

Mes textes sont protégés

 

 

    5JWU185-1-Logo-Copyright-France.gif

 

 

 

 

Mon recueil de nouvelles :

" Petites histoires et autres fariboles en terres de Champagne "

 à commander ici 

 

 

        Pub Fariboles1

Pages

Et les minutes défilent

Quelques citations...


"Ecrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit." (M. Duras)

 

"Ecrire, c’est une façon de parler sans être interrompu." (Jules Renard)

"Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle." (Proverbe africain)


 "Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir." (Jean Mermoz)

"Comment se tue en nous l’amour ? Trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l’amour, l’indignation le brise, et on arrive à l’indifférence finale." (Sainte-Beuve)
 

 "Créer c’est vivre deux fois." (Albert Camus)

 "On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme." (Douglas MacArthur)


"La vie ressemble à un conte ; ce qui importe ce n’est pas sa longueur, mais sa valeur." (Sénèque)


"La vie est finie quand tu ne surprends plus personne." (Coluche)

"L’indifférence est une paralysie de l’âme." (Anton Tchekhov)








Paperblog

Texte Libre